Partager cet article

Pourquoi les enfants courent-ils d’une manière aussi ridicule?

Kid running on beach / Laubenstein Karen via Wikimédia License by

Kid running on beach / Laubenstein Karen via Wikimédia License by

Deux chercheurs spécialisés en locomotion ont trouvé la réponse.

Regardez attentivement ces gifs. 


Vous riez? Ou du moins éprouvez une sorte de petit rictus intérieur à la vue de ces enfants en train de courir et du triste dénouement qui les attend? C’est normal, au-delà de leur funeste destin, leur façon de se mouvoir rapidement dans l’espace, agitant leurs bras et leurs jambes, ne ressemble à rien d’autre sur Terre.

James Usherwood, comme beaucoup d’autres parents, aime regarder sa progéniture dévaler joyeusement dans le salon ou dans la rue, pour peu que la cavalcade ne finisse pas en drame (un bobo est si vite arrivé). Sauf que James Usherwood n’est pas un parent comme les autres. Le site Sciences News raconte qu'il est spécialiste en locomotion et qu'il a décidé de comprendre pourquoi les enfants courent d’une façon aussi ridicule.

Des jambes trop courtes

Dans une étude publiée dans le Journal of Experimental Biology, James Usherwood et sa collègue Tatjana Hubel ont analysé l’équilibre et les forces en présence lors du déplacement (rapide et normal) chez l’homme adulte et chez l’enfant. Ils ont découvert que les mouvements de balancier effectués lors de la course servaient aussi à réduire l’effort et la puissance à fournir. De là, ils ont étudié la corpulence de 18 enfants âgés de 1 à 5 ans et en ont déduit ce qui peut sembler évident: les enfants font avec ce qu’ils ont.

Même quand ils pensent courir, ils décollent à peine du sol

Usherwood

Avec des jambes courtes, les enfants ne peuvent pas faire de grandes foulées et donc n’ont pas le temps de décoller leurs jambes suffisamment au-dessus du sol. Dès lors, il est impossible pour eux d’emmagasiner assez de muscles et de créer un mouvement semblable à celui des adultes. C’est pour cela qu’ils ont cet étrange mouvement instable semblable à un «trot». 

«Même quand ils pensent courir, ils décollent à peine du sol, explique Usherwood à Science News. Cette démarche, ajoute la journaliste, est le résultat d’une action d’équilibre complexe entre la puissance mécanique et la demande de travail.»

Tant qu’ils n’ont pas atteint une structure corporelle adolescente, les enfants manient leurs jambes comme ils peuvent pour ne pas tomber (ce qui arrive souvent). Pour le plus grand bonheur, et la plus grande crainte, des parents. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte