Partager cet article

E.T. ne vit sans doute pas sur KIC 8462852 (mais ça vaut le coup de regarder)

Ceinture de poussière. NASA/JPL-Caltech/T. Pyle (SSC)

Ceinture de poussière. NASA/JPL-Caltech/T. Pyle (SSC)

Le télescope spatial Kepler a identifié à 1.480 années-lumière un phénomène bien étrange, encore inexpliqué.

Le télescope spatial Kepler a-t-il découvert une mégastructure constuite par des extraterrestres? C'est la question que se posent plusieurs sites internet après la publication d'un article de The Atlantic, ce 13 octobre.

Le magazine en ligne explique qu'une étoile, KIC 8462852, observée par le télescope et située 1.480 années-lumière, avait quelque chose d'étrange. Comme le raconte Popular Science:

«Quand une planète passe devant une étoile, l'intensité de la lumière diminue pendant quelques heures ou jours, et ce à intervalles réguliers –tous les 365 jours par exemple. Mais, à intervalles irréguliers, l'étoile KIC 8462852 s'obscurcit jusqu'à 20% et elle reste ainsi pendant des périodes allant de 5 à 80 jours.»

«La dernière hypothèse à envisager»

The Atlantic indique que les scientifiques ont émis plusieurs hypothèses pour tenter de comprendre ce qui se passait. Mais ce que tout le monde a retenu, c'est cette petite phrase de Jason Wright, un astronome de l'université de Penn State qui a pu étudier les données transmises par le télescope:

«Les extraterrestres devraient toujours être la dernière hypothèse à envisager, mais cela ressemblait à une construction que l'on attend d'une civilisation extraterrestre.»

Comme l'explique Popular Science:

«Wright et beaucoup d'autres astronomes ont estimé que l'on pouvait détecter des civilisations avancées via leur technologie. L'idée est que plus les civilisations extraterrestres deviennent avancées, plus elles auront besoin d'énergie pour alimenter leur style de vie. Peut-être que les aliens positionneraient leurs appareils directement autour de l'étoile, ce qui remplirait l'orbite de l'étoile jusqu'à ce qu'une partie ou toute la lumière soit bloquée. Ces mégastructures extra-terrestres hypothétiques s'appelent des sphères de Dyson

Wright et quelques autres astronomes ont soumis un article qui examine la physique de ces structures

Aller voir plus loin

Mais ne vous réjouissez pas/ne paniquez pas tout de suite. Comme le rappelle Phil Plait sur Slate.com, les astronomes ont bien précisé que tout ceci n'était qu'une hypothèse –et «la dernière à envisager» dans de tels cas–, et que lui-même n'est pas tout à fait convaincu par cette idée, même si on ne sait jamais:

«Je pense qu'il semble évident que ce scénario soit, hum, improbable. Mais, hey, pourquoi pas? Il est assez facile de faire des observations supplémentaires de l'étoile pour vérifier cette idée. La probabilité est faible mais les enjeux sont grands, donc ça vaut probablement le coup. Et ce n'est pas vraiment de la science-fiction: Wright et quelques autres astronomes ont soumis un article (pas encore publié) au prestigieux Astrophysical Journal qui examine la physique de ces structures et détaille comment elles pourraient être détectées autour d'autres étoiles. [...]

 

Que ce soit des mégastructures construites pas des extraterrestres pour alimenter leurs besoins en énergie, ou –beaucoup plus probable– un scénario naturel, c'est une étoile étrange et intéressante. Et cela vaut vraiment le coup d'aller plus loin.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte