Partager cet article

Des scientifiques peuvent vous dire si un Miles Davis sommeille en vous

Miles theaucitron via Flickr CC License by CC

Miles theaucitron via Flickr CC License by CC

Une étude menée grâce au concours de près de 8.000 candidats a lié personnalité et aptitudes à la pratique d'un instrument.

Et si vous étiez un génie musical qui s'ignore. Un Jimmy Page qui n'aurait jamais touché une guitare. Les travaux dirigés par David M. Greenberg visant à déterminer des critères de prédisposition à la pratique d’un instrument de musique peuvent peut-être vous aider. Le chercheur de l’université de Cambridge a piloté un projet, soutenu par la BBC, comportant la participation de 7.870 personnes dont les conclusions sont parues dans le Journal of Research in Personality. Sur ces près de 8.000 cobayes, on comptait 62% de femmes et 22% des personnes interrogées jouaient d’un instrument de musique.  

Les participants devaient d’abord procéder à un rapide inventaire de leur caractère, décrivant leur extraversion, leur faculté à la conciliation, leur rigueur, leur émotivité, leur ouverture à la nouveauté. Le principe était de noter de un à cinq des propositions complétant une phrase ainsi libellée: «Je me vois comme quelqu’un qui...». Par exemple, la créativité était jaugée en ces termes: 

«Je me vois comme quelqu’un qui… 
(a) accorde de la valeur aux expériences esthétiques et artistiques,
(b) a peu d’intérêt pour les arts,
(c) a des goûts sophistiqués en art, musique et littérature.» 

Mettre une note proche de cinq aux première et troisième propositions étaient bien sûr de bon augure quant à la créativité du sujet.

Oreille et raffinement

Le test ne s’arrêtait pas là. La seconde partie conduisait les participants à écouter deux mélodies composées de dix à dix-sept notes. Les deux morceaux étaient identiques ou très similaires et, dans tous les cas, joués dans une tonalité différente. Les auditeurs devaient dire si oui ou non les compositions étaient identiques ou non.

Ils devaient ensuite estimer si les scansions d’un métronome étaient en rythme avec des extraits de différents instruments. Ces épreuves ont révélé que les participants à la meilleure oreille étaient généralement ceux qui avaient précédemment mis en avant leur prédilection pour les expériences esthétiques et artistiques et leur sophistication dans ce domaine.

«Il y a donc des gens un peu partout qui ont des facilités musicales mais qui n’ont jamais joué d’un instrument», découvre Daniel Müllensiefen, un des rédacteurs de l’étude.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte