Culture

Ils inventent de fausses suites de films dans les rues de New York

Temps de lecture : 2 min

Ils invitent les résidents à enlever leurs véhicules pour ne pas gêner les tournages d'«Annie Hall 2» ou «Le Parrain 4».

Montage photo d'une affiche d'annonce de tournage réalisée à partir de fichiers fournis par Jason Eppink et Mike Lacher.
Montage photo d'une affiche d'annonce de tournage réalisée à partir de fichiers fournis par Jason Eppink et Mike Lacher.

Aux États-Unis, les habitants de grandes villes connaissent bien cette routine. Régulièrement, des affiches jaunes sont postées dans certaines rues par des productions obligées d’avertir le quartier qu’un tournage de film ou de série va avoir lieu à tel ou tel endroit. Le voisinage est alors prié d’enlever tout véhicule qui traînerait et d’aller le garer ailleurs. Bref, autant vous dire que ce genre d’affiches est redouté par une grande partie des habitants de milieux urbains.

C’est justement pour cela que deux New-Yorkais ont décidé de s’amuser avec leurs voisins en fabriquant de fausses affiches de tournage et en allant les coller un peu partout dans la ville. Comme le raconte le site /Film, «Jason Eppink et Mike Lacher ont accroché des notes de tournage dans New York pour de fausses suites telles que Annie Hall 2, Le Parrain IV et Do the Right Thing 2, créant potentiellement un énervement chez les cinéphiles et les résidents jusqu’à ce qu’ils fassent une petite recherche internet».

La fable du trolleur trollé

Sur les messages en question, on peut lire, entre autres, que les véhicules situés dans telle zone devront être enlevés avant une heure précise afin de ne pas gêner le tournage. Il est difficile de savoir si les habitants des quartiers concernés ont réellement enlevé leur voiture, mais la petite blague en a énervé un certain nombre.

L'histoire a même pris une tournure assez étrange. Comme le raconte Jason Eppink sur son site, alors qu’ils se rendaient à Little Italy pour accrocher de nouvelles affiches pour le Parrain IV, ils se sont aperçus que d’autres affiches pour le même film avaient déjà été postées. «Qu’est-ce qui était le plus improbable? écrit-il. Que le film soit vraiment en tournage ou que quelqu’un fasse la même blague le même week-end?»

Aussi folle soit-elle, la seconde était la bonne. Un autre homme, connu sous le nom de Chad, postait aussi des affiches d’interdiction de stationnement pour des films comme Taxi Driver 2. À ce jour, on ne sait pas si le petit groupe de trolleurs ont uni leurs forces pour blaguer avec les New-Yorkais.

Newsletters

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Vous pouvez commencer par les articles de Slate.

Les podcasts sur le travail pour bien appréhender la rentrée

Les podcasts sur le travail pour bien appréhender la rentrée

Une sélection pour gérer la reprise et y voir plus clair dans les débats autour de l'avenir de l'activité professionnelle.

Le public du rap français est prêt pour la vague #MeToo; l'industrie, non

Le public du rap français est prêt pour la vague #MeToo; l'industrie, non

Avec les affaires Moha La Squale et Roméo Elvis, la lumière est désormais braquée sur une omerta palpable.

Newsletters