Partager cet article

Un Israélien en poignarde un autre... parce qu’il le prend pour un arabe

Couteau de poche | Joe Haupt via Flickr CC License by

Couteau de poche | Joe Haupt via Flickr CC License by

L’auteur de ce crime motivé par la haine s’est trompé de cible.

Mise à jour 15/10/2105 : La victime, Uri Rezken, a publiquement réagi à son agression.

La petite ville de Kiryat Ata, en bordure d’Haïfa, au nord du pays, a été le théâtre d’une scène aussi bête qu’accablante il y a quelques jours. En effet, le quotidien britannique The Independent raconte qu’un homme, désireux de prendre «sa revanche» sur la série de meurtres d’Israéliens par des Palestiniens, a poignardé un autre juif, avant de se justifier auprès de la police de manière pour le moins maladroite ou déplacée, expliquant qu’il avait cru s’en prendre à un arabe. Les autorités israéliennes ont depuis confirmé qu’il s’agissait d’un crime motivé par la haine lors duquel l’auteur s’était, en plus, trompé de cible.

Le journal ajoute que c’est à la sortie d’un magasin Ikea, sur le parking, que le crime a été commis. L’agresseur s’est d’abord approché d’un premier passant en lui demandant s’il était arabe ou non. D'abord effrayé par la question, son interlocuteur a tout de même fini par répondre par la négative. Le curieux intervieweur se l’est visiblement tenu pour dit et s’est alors détourné de lui. Il a ensuite fondu sur un autre individu dont le faciès le dérangeait apparemment. Au cours de l’agression, il a planté un coup de couteau dans le torse de sa victime. Une victime qui, finalement, s’est révélée n’être ni arabe ni palestinienne. Et qui, heureusement, semble n’avoir été que légèrement blessée. Parvenue sur les lieux, la police israélienne a bien entendu placé le forcené en détention.

«Nous sommes tous des êtres humains»

Ce jeudi 15 octobre, la victime, Uri Rezken, a évoqué son agression, encore sous le choc de la violence de ce qu'il avait vécu, comme on peut le voir dans cette vidéo reprise la télé israélienne par le Guardian. 

«Nous sommes tous des êtres humains, nous sommes tous égaux, explique-t-il. Peu importe que l'homme qui m'ait poignardé soit juif, arabe, orthodoxe ou athée. Je n'ai pas de mots pour décrire cet acte de haine.» 


Cet épisode lamentable confirme la montée des tensions en Israël au moment où les violences se déchaînent entre Palestiniens et Israéliens dans le pays et où l’extrême droite locale exhorte le gouvernement fragilisé de Benjamin Netanyahou à davantage de dureté encore. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte