Un attentat d'al Qaida prévu le 11 septembre déjoué à New York

Slate.fr, mis à jour le 26.09.2009 à 10 h 25

Un résident du Colorado né en Afghanistan aurait préparé une attaque terroriste contre un train de banlieue à New York et voulait la mener au moment du dernier anniversaire du 11 septembre 2001.

Ces accusations ont été portées par un procureur américain contre Najibullah Zazi, 24 ans, qui aurait reçu un entrainement d'artificier au Pakistan et aurait acheté de grandes quantités de produits chimiques permettant de fabriquer des explosifs. Selon le procureur Tim Neff, il était au moment de son arrestation «à deux doigts de fabriquer une bombe. Les preuves montrent un effrayant enchaînement d'évènements qui auraient conduit l'accusé à fabriquer une bombe et à se trouver à New York le 11 septembre dernier pour sans doute l'utiliser» a déclaré le procureur.

Un juge a ordonné que Najibullah Zazi soit transféré de Denver dans le Colorado à New York ou il a été mis en examen pour complot visant à utiliser des armes de destruction massives avec deux complices présumés. Son père et un imam du quartier du Queens à New York Ahmad Wais Afzali , 37 ans, ont été interpellés et relâchés.

Depuis son arrestation et sa mise en détention, Najibullah Zazi a rejeté toutes les accusations portées contre lui.

Selon la mise en accusation, Najibullah Zazi a acheté d'importantes quantités de peroxyde d'hydrogène et de produit pour polir les ongles afin de fabriquer des bombes. Il aurait été dans le nord du Pakistan en août 2008 où il aurait reçu une formation au maniement des explosifs. Najibullah Zazi aurait procédé au mélange des produits achetés et à la fabrication d'explosifs les 6 et 7 septembre dans un hôtel muni d'une cuisine, à Aurora, dans le Colorado.

Le 9 septembre, le jeune homme s'est rendu à New York dans une voiture de location, dans laquelle ont été découvertes des instructions pour fabriquer une bombe sur un ordinateur portable. Une balance, des téléphones portables, des piles et des sacs à dos habituellement utilisés dans des attaques suicides ont été retrouvés dans l'appartement du Queens où il a séjourné.

Il aurait renoncé à l'attentat après s'être rendu compte qu'il était surveillé en permanence par la police fédérale (FBI) qui cherchait à le prendre la main dans le sac. La filature du suspect par le FBI aurait commencé en 2008 à son retour du Pakistan.

[Lire l'article complet sur BBC News]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Image de Une: dans le métro de New York  Lucas Jackson / Reuters

 

 

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte