Partager cet article

«Pourquoi suis-je si enclin à toujours tout lui pardonner?»

Détail du tableau «Les Énervés de Jumièges» (1880), d’Évariste-Vital Luminais | via Wikimedia Commons (domaine public)

Détail du tableau «Les Énervés de Jumièges» (1880), d’Évariste-Vital Luminais | via Wikimedia Commons (domaine public)

Cette semaine, Lucile conseille Joaquim, un homme qui vit une idylle passionnelle et mouvementée avec un autre qui n’hésite pas à jouer avec ses sentiments.

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

Voilà,

J'ai rencontré un homme en avril 2014 au cours, avouons-le, d'un plan cul extraconjugal, alors que j'étais en couple. D'ailleurs mon couple n'a pas résisté longtemps et je fus à nouveau célibataire quelques semaines plus tard. Cet homme m'a ensuite récupéré et nous avons vécu une idylle passionnelle et mouvementée de mai à juillet 2014 jusqu'à ce qu'il me plaque. Jusque-là rien d'anormal.

Après un nouvel échec amoureux de mon côté en décembre 2014, je l'ai revu en janvier 2015 et nous avons fini le soir même par se remettre ensemble pendant un mois jusqu'à ce qu'il me plaque à nouveau début février. Je pensais alors en avoir fini définitivement avec cet homme.

Mais, ce faisant, nous nous sommes revus, officiellement uniquement pour du sexe, une fois en mars et plusieurs fois en juin 2015 avant mon départ pour raisons professionnelles. Je tiens à dire sans complexe que cette étrange relation me plaisait beaucoup car, même si on peut dire qu'il m'utilisait vraisemblablement pour assouvir ses besoins sexuels, rien n'avait changé je crois en nos sentiments. J'ai récemment eu l'occasion professionnelle de revenir près de là où il habite, chose qui m'excitait bien sûr au plus haut point, avant que j'apprenne qu'il s'était mis en couple avec un autre depuis peu, ce qui n'alla pas sans me briser le cœur, même si cela devait arriver.

Ma question porte donc sur mon attitude face à cet homme que j'aime éperdument, dont je sais que les sentiments sont réciproques, même si de son côté il n'a pas peur de jouer au salaud avec moi, alors que nos tentatives de couple n'ont été que des échecs: pourquoi ne puis-je tout simplement pas passer à autre chose? pourquoi suis-je si naïf quant à ses actes et suis-je si enclin à toujours tout lui pardonner? que dois-je faire?

Je tiens à préciser que je suis atteint du syndrome d'Asperger (tout comme lui, je présuppose fortement) mais j'ai l'impression que n'importe quelle personne dans ma situation aurait agi comme je l'ai fait (avec surement moins de naïveté peut-être), par amour brûlant d'un feu passionnel donc, ce qui est en réalité une première me concernant, moi qui ait toujours plutôt connu des situations de couple raisonnées ou modérées en tout cas.

Joaquim

Cher Joaquim,

C’est un sentiment bien banal qui vous bloque sur cet amour: celui d’avoir toujours l’envie ou la possibilité de réécrire l’histoire. On se donne des raisons, la jeunesse, les circonstances, le timing. On donne à l’autre des excuses. Et puis, au final, on retombe dans le piège d’une relation sans espoir et parfois même toxique.

C’est tout à fait normal et sain d’hésiter entre ne rien avoir du tout et accepter des miettes

Cet homme qui vous quitte et qui revient, au détriment même de votre souffrance, de vos espoirs ou de votre disponibilité, il a certainement des sentiments pour vous. À moins d’être masochiste, il aime le sexe que vous partagez ensemble. Mais il ne vous respecte pas assez pour rester, regarder en face qui vous êtes et l’avenir que vous pourriez partager ensemble.

Dans la position de celui qui assume ses sentiments, vous êtes tiraillé entre ce qu’il vous offre (des aventures courtes et passionnées) et la force nécessaire à vous protéger et à refuser ses avances même si elles vous tentent. C’est tout à fait normal et sain d’hésiter entre ne rien avoir du tout et accepter des miettes. Il faut une sacrée dose de maturité, de courage et d’amour de soi pour se protéger. Vos hésitations sont donc moins de la naïveté que du simple bon sens. Vous devez juste en prendre conscience.

Malgré l’attirance, ou les sentiments, que cet homme peut avoir pour vous, il n’est pas prêt à vous faire une place sérieuse dans sa vie. C’est une évidence vu la façon dont il semble vous repousser encore et encore. Il ne cherche même pas à vous mentir ou à vous induire en erreur. Et il faudra du temps avant que vous puissiez accepter cette donnée: avec lui, vous ne construisez rien. Et si c’est de sécurité dont vous rêvez, puisque j’ai tendance à croire que l’on cherche tous une part de sécurité, alors ce ne sera pas avec lui qu’il faudra la chercher.

Les années sont parfois nécessaires pour tirer un trait sur une histoire inachevée ou incomplète. Certains ne tirent même jamais un trait sur un premier amour déçu. Mais je vous conseille de vous donner le temps de faire d’autres rencontres et peut-être, si vous sentez que c’est nécessaire, de vous éloigner à nouveau géographiquement de cette personne. Trop de promiscuité pourrait raviver cette vieille flamme qui, à coup sûr, ne vous amènera rien de bon.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte