Partager cet article

Il y a beaucoup moins de divorces chez les Sims que dans la réalité

 /Un amour Sims via FlickrCC License by

/Un amour Sims via FlickrCC License by

Electronic Arts a communiqué quelques chiffres du jeu «Les Sims 4» un an après sa sortie. Certaines statistiques sont étonnantes. Décryptage.

Créé en 2000, le jeu Les Sims permettait de gérer la vie de personnages virtuels sans réel but. On leur construisait une maison, ils pouvaient se marier, avoir des enfants et mourir de nombreuses façons. En septembre, pour fêter les 1 an de la sortie de Sims 4, Electronic Arts a dévoilé une infographie récoltant les statistiques de douze mois de jeu. On y apprend qu’il y a eu 93 millions de sims créés, qu’ils ont voulu faire «woohoo’d» (qui veut dire «sexe» en simlish, la langue du jeu) 235 millions de fois et que 5 millions d’entre eux sont morts (dont 184.000 décès attribués aux seules «plantes vaches»).  

Cependant, la statistique qui a interpellé Motherboard est la faible proportion de divorces par rapport aux mariages. Selon EA, il y a eu 27,5 millions de noces pour seulement 1,7 million de ruptures maritales, soit un taux de divorce de 6%. Des chiffres qui tranchent avec la réalité. En France, le taux de divorce (qui établit le rapport entre le nombre de divorcés et le nombre de mariés dans l’annéepour 2013 était de 52,37%, selon l’Insee. Aux États-Unis, la moyenne serait entre 40 et 50%, selon l’APA.

«Faire que cela fonctionne»

Pour Rod Humble, qui était à la tête de The Sims Studio et a travaillé sur Les Sims 2 et 3, il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les personnages virtuels ne se disent pas «boobasnot» («je te déteste» en simlish): 

«Le modèle pourrait être légèrement décalé, ou alors c’est peut-être parce que lorsque vous jouez au Sims, vous faites beaucoup plus attention et vous essayez de faire en sorte que ça fonctionne.»

Dans le premier opus, les Sims ne pouvaient d’ailleurs même pas divorcer. Les développeurs du jeu ont changé cela avec Les Sims 2 en 2004 –qui introduisait aussi les mariages du même sexe, une décennie avant qu’ils ne soient autorisés par la loi (ce qui a valu au jeu Les Sims 4 d’être déconseillé au moins de 18 ans en Russie).

Il n’y a que vous, le joueur, qui faites que ce conflit se produit

Le joueur est optimiste

Le concepteur principal du 4e opus, Daniel Hiatt, explique pour sa part que les joueurs sont les seuls à faire le choix de la séparation. «Dans un vrai mariage, il y a beaucoup plus de place pour les conflits qui peuvent se développer entre les gens. Alors que dans les Sims, il n’y a que vous, le joueur, qui faites que ce conflit se produit.» Il souligne également que les personnes derrière l’ordinateur ont tendance à se montrer optimiste, ce qui reflète l’identité d’un jeu où il n’y a par exemple pas de maladies graves comme le cancer.

Pour Hiatt, les joueurs sont plus chaleureux et amicaux que dans la vie. Peu choisissent de mal se comporter, même si certains semblent prêts à tuer leur femme plutôt que de divorcer. Du moment qu’ils réglent les besoins et les désirs clairement affichés de leur conjoint virtuel grâce aux barres de progression, il n’y a pas de raisons de se séparer. Dans le cadre du jeu, divorcer, c'est aussi échouer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte