Partager cet article

Le magazine Playboy a décidé d'arrêter les photos de femmes nues

Capture d'écran du site Playboy

Capture d'écran du site Playboy

La célèbre publication change sa ligne éditoriale face à l'afflux du porno sur internet.

Une nouvelle version du magazine Playboy va être dévoilée en mars prochain, et, selon le New York Times, elle comprendra un changement radical: il n'y aura plus de photos de femmes nues.

Une des raisons de ce revirement éditorial est liée à l'abondance de porno disponible sur Internet, qui a rendu obsolète et banale la nudité à la Playboy. 

«En quelques clics, on a accès à tous les actes sexuels imaginables gratuitement. C'est donc un peu dépassé», explique Scott Flanders, le directeur de la publication.

Les poses provocatrices maintenues

Il y a quelques mois, il expliquait déjà ainsi sa démarche au magazine Entrepreneur:

«On pourrait dire que la nudité est maintenant une distraction dans le magazine, quelque chose qui limite notre public au lieu de l'augmenter. À l'époque de Hef [Hugh Hefner], la nudité était quelque chose de provocateur. Ça attirait l'attention et c'était unique. Aujourd'hui, c'est dépassé.»

Les femmes dans le magazine seront photographiées dans des poses et vêtements provocateurs, mais il n'y aura plus de nudité totale.

Comme le rappelle le New York Times, la diffusion du magazine est en chute libre: de 5,6 millions d'exemplaires en 1975 à 800.000 aujourd'hui. Historiquement, l'influence culturelle de Playboy a été énorme aux États-Unis, avec des interviews de Vladimir Nabokov, de Martin Luther King et de Malcolm X, ainsi que des photos nues de Madonna, Sharon Stone et Naomi Campbell.

Une stratégie déjà payante sur le numérique

Le site internet et l'application mobile du magazine ont déjà adopté cette approche «SFW» (Safe for Work) avec succès. Depuis août 2014, il n'y a plus de nudité sur le site, et selon les directeurs de la publication, l'âge moyen des lecteurs est passé de 47 à 30 ans, et le traffic web de 4 à 16 millions de visiteurs uniques par mois. 

La majorité des revenus de Playboy vient actuellement des produits dérivés avec le fameux logo aux oreilles de lapin (parfums, vêtements, bijoux). Beaucoup sont vendus en Chine alors que le magazine n'est pas disponible dans le pays.

Comme l'explique le site Mashable, la vieille blague au sujet de Playboy était de dire –«je le lis pour les articles»–, ce qui correspond maintenant vraiment à la stratégie éditoriale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte