Partager cet article

Et si l'hémisphère nord n’arrivait pas en demi-finale de la Coupe du monde?

Rob Kearneyinscrit le premier essai irlandais face à la France, le 12 octobre 2015 | Reuters / Toby Melville

Rob Kearneyinscrit le premier essai irlandais face à la France, le 12 octobre 2015 | Reuters / Toby Melville

Les quarts de finale vont être le terrain d’affrontement des deux hémisphères.

Et si aucune nation de l’hémisphère nord ne finissait dans le dernier carré de la Coupe du monde 2015? C’est la question que se pose le New Zealand Herald, ce 12 octobre, à l’issue de la fin des phases de poules. Les quarts de finale verront à chaque fois s’affronter une équipe une équipe européenne à une équipe de l’hémisphère sud:

Pays de galles - Afrique du Sud

France - Nouvelle-Zélande

Irlande - Argentine

Écosse - Australie

Comme le raconte Cédric Rouquette dans l’Express«c’est la deuxième fois en huit éditions que la Coupe du monde de rugby propose un tableau si frontal entre les deux hémisphères. La seule année où cela s’est produit, c’était en 1999 avec France - Argentine (47-26), Pays de Galles - Australie (9-24), Angleterre - Afrique du Sud (21-44) et Écosse - Nouvelle-Zélande (18-30).»

Et à l’issue de la phase de poules, on est en droit de penser qu’aucune des quatre nations de l’hémisphère nord n’ira plus loin, estime le quotidien néo-zélandais.

Domination hémisphérique

Face à l’Afrique du Sud, le Pays de Galles devra composer sans huit de ses joueurs, blessés. Au lendemain de la défaite face à l’Irlande, beaucoup d’observateurs s’inquiètent pour le XV de France, qui doit affronter l’ogre néo-zélandais –affrontement qui lui réussit pourtant souvent. Face à l’Australie, impressionnante lors de ses quatre premiers matchs, l’Écosse devra réaliser un petit exploit. Enfin, le match entre l’Irlande et l’Argentine semble le plus équilibré des quatre, même si les Argentins semblent partir favoris, selon le New Zealand Herald, qui s’appuie sur les bookmakers. D’autant que les Irlandais devront évoluer sans trois de leurs joueurs-clés (O’Mahony, O’Connell et Sexton), voire un quatrième si O’Brien est sanctionné pour son coup de poing sur Pascal Papé.

Si les quatre nations du sud venaient à se qualifier, ce sera la première fois qu’un hémisphère dominera aussi outrageusement une compétition. Jusque-là, deux équipes de chaque hémisphère ont toujours réussi à se hisser en demi-finale à l’exception de la Coupe du monde 1999, où seule la France représentait l’hémisphère nord. Les trois autres nations étaient alors l’Australie (qui finira championne du monde), l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande.

Reste que rien n’est jamais tout à fait acquis en rugby. Promis à la défaite en 1999 et 2007 face aux Blacks, les Français avaient déjoué les pronostics pour finalement se qualifier. 

Dans le même genre, lors de la Coupe du monde de football 2010, en Afrique du Sud, de nombreux spécialistes s’étaient inquiétés du faible nombre d’équipes européennes en huitièmes de finale (6/16 –le plus faible ratio depuis l’introduction des huitièmes de finale en 1986). Ces sélections devaient, en outre, toutes s’affronter à ce stade de la compétition. L’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas s’étaient finalement hissés en demi-finale et les équipes espagnole et néerlandaise avaient fini par s’affronter en finale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte