Partager cet article

Pour obtenir un prêt en Chine, évitez d’acheter des jeux vidéo

Image du jeu vidéo «The Witcher 3».

Image du jeu vidéo «The Witcher 3».

Le gouvernement aurait mis en place un nouveau score de crédit basé sur des critères assez étonnants, et effrayants.

Les défenseurs des libertés sur Internet s’affolent. Huit grosses compagnies du numérique chinois seraient en train de mettre un système de notation de la population tout à fait inédit. Plus tôt dans l’année, raconte le Financial Times, la banque centrale chinoise a autorisé ces compagnies à expérimenter un nouveau système de notation pour créer un modèle national d’ici cinq ans, permettant aux banques d'évaluer plus facilement si le client est à risque ou non. Il faut savoir que la demande pour ces notes est de plus en plus forte dans le système économique chinois en pleine croissance. Les citoyens sont d’ailleurs nombreux à partager régulièrement leur score sur les réseaux sociaux pour montrer à quel point un crédit est facile à obtenir pour eux.

Le Financial Times explique sur son site que ces entreprises, aidées par le gouvernement, vont s’appuyer non seulement sur «les finances des citoyens, mais aussi à partir de leur profil sur les réseaux sociaux, […] et même le temps passé au téléphone.» D’ailleurs, Alibaba et Tencent, qui possèdent tous les réseaux sociaux chinois, sont pleinement impliqués dans le projet. Certaines associations et le Parti pirate affirment que la tendance politique serait aussi prise en compte, mais aucune preuve n’a pour l’instant été fournie. La société Sesame Credit, qui fournit des scores, utilise par exemple les achats que les clients d’Alibaba font en ligne, et l’utilisation des applications et des appareils téléphoniques de la compagnie Xiaomi serait aussi valorisée. 

Mais il y a quelque chose que le gouvernement chinois et les banques n’aiment pas: les jeux vidéo. «Un citoyen chinois qui achète The Witcher 3 aura plus de mal à obtenir un prêt», raconte le site Kill Screen. Le jeu vidéo, considéré par l’Etat comme un frein à la productivité, est donc jugé pénalisant pour la personne qui y joue et pour le crédit qu’il souhaiterait obtenir. Le vrai risque de ce genre de critères, explique le site, c’est «d’encourager des comportements qui n’ont pas de vraie valeur financière». Ainsi, le gouvernement exercerait une pression discrète sur ses concitoyens en leur faisant comprendre que seul un mode de vie qui correspond aux valeurs du Parti les aidera à obtenir des prêts. 

Ce système de notation n’est pas vraiment développé en France, mais il est l’est dans des pays comme les Etats-Unis. Le Credit Score est même attribué à chaque personne titulaire d’un numéro de sécurité sociale. Sans se baser sur les réseaux sociaux ou les achats de jeux vidéo, ce système est très important pour qui veut obtenir un prêt. L’analyste Matt Schulz a expliqué à CBS que «beaucoup d’entreprises aux Etats-Unis essayent de trouver un moyen d’utiliser aussi bien l’historique de paiements des clients que leur profiles sur les réseaux sociaux, pour déterminer leur valeur de quelqu’un pour l’obtention d’un crédit». Néanmoins, que nos voisins américains se rassurent, leur profil Facebook n’est pas prêt d’être scanné de cette manière.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte