Partager cet article

Voici à quoi pourrait ressembler Twitbook, le réseau social du futur

Les deux services semblent s'emprunter mutuellement des caractéristiques. Que se passerait-il s'ils fusionnaient carrément?

«Facebook travaille sur une application similaire à Twitter» ou plus récemment «Twitter se rapproche un peu plus de Facebook». Ces titres vous disent quelque chose? Pas étonnant. Les deux géants des réseaux sociaux se regardent en chiens de faïence en permanence, chacun essayant de prendre ce qui marche chez l'autre afin d'améliorer et de rendre plus accessible son propre service, et les observateurs ne tardent jamais à relayer le moindre signe d'une évolution d'un côté ou de l'autre.

Pour se rendre compte de ces évolutions, nous avons réalisé une liste des changements qui laissent penser qu'un des deux services s'est librement inspiré du modèle de l'autre. Et bien qu'elle soit loin d'être exhaustive, on comprend à quel point les deux réseaux sociaux cherchent à ne pas rater ce qui pourrait leur servir à récupérer quelques utilisateurs supplémentaires.

Cela ne veut bien évidemment pas dire que les deux géants vont devenir similaires, mais à force de voir dans la presse –principalement américaine– des signes d'uniformisation, nous avons imaginé à quoi ressemblerait ce réseau social, mélange de Twitter et Facebook, devenu «Twitbook». Un réseau où votre timeline serait au choix mise en forme par un algorithme (ce que fait Facebook) ou affichée en temps réel (ce que fait encore Twitter). Une timeline où la publicité serait intégrée aux différents posts et statuts, et où photos et vidéos seraient largement mises en valeur.

Ce que Facebook a emprunté à Twitter. En 2009, Facebook permettait à ses utilisateurs de se taguer entre eux dans les statuts, avant de récupérer, deux ans plus tard, le système des «subscribers», depuis devenus «followers», qui permet de voir les posts publics de quelqu'un sans devenir son ami. En 2013, il a introduit la possibilité de faire vérifier certains profils, avant que les hashtags n'arrivent. Les «tendances» ont suivi quelques mois plus tard, ainsi que la possibilité d'intégrer des posts

Ce que Twitter a emprunté à Facebook. Du côté de Twitter, l'interface a évolué pour se rapprocher de celle de Facebook au fil des années –il lui a notamment emprunté la photo de couverture. Les conversations sont devenues de plus en plus faciles à suivre et à remonter, tandis que les dernières évolutions comme la fin promise des 140 caractères dans les messages privées (et bientôt dans tous les messages?) et récemment la valorisation des messages privées et de la vidéo laissent penser que le réseau de Jack Dorsey lorgne de plus en plus du côté de celui de Mark Zuckerberg.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte