Partager cet article

Il ne s'est pas douché une fois en douze ans (et personne ne s'en est plaint)

REUTERS/Mike Blake

REUTERS/Mike Blake

L'ingénieur David Whitlock a créé un spray qui vaporise des bactéries et vise à remplacer les douches.

Et si nous faisions fausse route en allant quotidiennement nous rafraîchir sous notre douche? C’est en tout cas ce que pense David Whitlock. Cet ingénieur chimiste est le fondateur de AOBiome, une start-up qui commercialise un spray appelé Mother Dirt dont la particularité est de vaporiser, via un nuage inodore, des bactéries saines sur le corps. Une pratique qu’il a substituée au fait de se doucher. La plateforme Motherboard du site Vice a interviewé l’hurluberlu dont l’idée aurait vu le jour en observant son cheval se rouler dans la boue tous les jours. 

Cela fait à présent douze ans que David Whitlock n’a pas promené le jet d’un pommeau sur sa peau. Et il le jure, personne ne lui a jamais dit qu’il puait. Il assure que s'il s’est éloigné à la fois des douches et des odeurs, c’est que sa solution annihile l’action de l’ammoniac, qui empuantit la transpiration des hommes. David Whitlock préconise d’utiliser son produit deux fois par jour et seulement sur les zones exposées à l’eau (qui a la fâcheuse tendance d’évacuer les mauvaises bactéries comme les bonnes) et à chaque fois qu’on se lave les mains.

Nous confondons propreté et stérilité

Excellent commercial, Whitlock prétend que son spray possède une autre vertu que de nous faire économiser du temps et de l'eau tous les jours: il serait la recette miracle pour une bonne humeur permanente. «L’oxyde nitrique est un paramètre du cerveau très important. Par exemple, le stress résulte de faibles niveaux d’oxyde nitrique.» Une molécule que l’eau tue à même la peau.

Il y a quelques semaines, CBS s’était également intéressé à l’entreprise de ce diplômé du prestigieux MIT. AOBiome est situé du côté de Cambridge; dans le Massachussetts; et ses salariés ont un discours bien rodé. Ainsi, Jasmina Aganovic, une des collègues de David Whitlock, déplore: «On a confondu la propreté et la stérilité. On a évacué les bactéries de nos vies.»

Pour les réintroduire, comptez 49 dollars.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte