Culture / Monde / Tech & internet

Un collectif américain ne peut pas encadrer Renoir

Temps de lecture : 2 min

Un groupe d’Américains proteste, notamment par le biais d'un compte Instagram dénommé «Renoir est nul en peinture», contre la présence d’œuvres du peintre français au Musée des Beaux-Arts de Boston.

Installation de «Danse à la ville», «Danse à la campagne» et «Danse à Bougival» au Musée des Beaux-Arts de Boston, le 17 mai 2012 | REUTERS/Brian Snyder
Installation de «Danse à la ville», «Danse à la campagne» et «Danse à Bougival» au Musée des Beaux-Arts de Boston, le 17 mai 2012 | REUTERS/Brian Snyder

«Dieu déteste Renoir», «Nous ne sommes pas iconoclastes, Renoir est juste nul en peinture», «enlevez-les, Renoir est nul». La manifestation qui s’est tenue mardi 6 octobre devant le Musée des Beaux-Arts de Boston rassemblait une dizaine de personnes autour d’une passion hors du commun: la détestation de l’impressionniste français Pierre-Auguste Renoir.

Le Guardian rapporte que le groupe, dirigé par Max Geller, s’est formé il y près d’un an et a lancé dans la foulée un compte Instagram. Ils demandent purement et simplement le retrait des peintures du Musée de Boston.

«Gribouillis verts»

Mais alors pourquoi Max Geller et ses acolytes ont-ils tant de haine envers le célèbre peintre français? «Pourquoi tant de gens pensent qu'il est bon? Avez-vous regardé ses tableaux? Dans la vraie vie, les arbres sont magnifiques. Si vous prenez les tableaux de Renoir, vous penseriez que les arbres sont juste une collection de gribouillis verts», explique le fondateur du mouvement au Guardian. Selon lui, Renoir est considéré comme un bon peintre seulement parce que son travail est présenté dans les musées, une argumentation qui, au regard de ses tableaux, lui semble «assez fallacieuse».

Regroupant plus de 4.200 abonnés, le compte Instagram du mouvement relaye des photos de peintures accompagnées de commentaires injurieux, clichés de partisans faisant des doigts d’honneur devant les tableaux ou captures d’écran de conversation houleuse avec l’arrière-arrière-petite-fille du peintre.

@RenoirSucks: Peter, que pensez-vous de cette photo? Vous pouvez l'afficher dans votre musée gratuitement! #Demandezàunconservateur.

@gegereno [qui se dit l’arrière-arrière-petite-fille du peintre]: @PhillyPolice [compte Twitter police de Philadelphie] vous devriez rencontrer ce gars nommé @Mr_Max_Geller Je pense qu'il est un artiste en herbe ou quelque chose de ce genre.

Geller a par ailleurs suggéré de remplacer ces tableaux par ceux des œuvres faisant la part belle à la diversité «plutôt que seulement des hommes blancs et leur regard d’hommes blancs».

Pour achever le tableau, on peut tout de même souligner l'humour du groupe sur Instagram, et leur souhaiter de ne pas se mélanger les pinceaux dans leurs revendications!

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi une telle différence entre les goûts du public et les palmarès des Oscars?

Pourquoi une telle différence entre les goûts du public et les palmarès des Oscars?

Ce que cache l'élitisme apparent des Oscars.

Mohammed Dervish Khan, le portrait d'une France au bord de la Révolution

Mohammed Dervish Khan, le portrait d'une France au bord de la Révolution

Révolte populaire, fake news, religion et plafond de verre: ce tableau a fait tourner et tomber les têtes.

«Shakespeare in Love» ne mérite pas le mépris qui lui a été infligé pendant vingt ans

«Shakespeare in Love» ne mérite pas le mépris qui lui a été infligé pendant vingt ans

Deux décennies après son sacre aux Oscars 1999, le film a beaucoup plus à apporter au cinéma que son procès en illégitimité le laisse penser.

Newsletters