Partager cet article

Les États-Unis vont revoir leurs règlements sur le fromage au lait cru

Camembert | Steven Lilley via Flickr CC License by

Camembert | Steven Lilley via Flickr CC License by

L’autorisation sur le sol américain de fromages au lait non pasteurisé, déjà limitée, pourrait évoluer, et pas forcément au bénéfice du brie et autres délicats fromages au lait cru.

Aux États-Unis, la commercialisation des fromages est régulée par la FDA (la Food and Drug Administration, qui est l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux), très pointilleuse sur le sujet: on se souvient par exemple du blocage d'une demi-tonne de mimolette dans un entrepôt du New Jersey.

Depuis 1949, les fromages autorisés sur le sol américain doivent être fabriqués avec du lait pasteurisé (autrement dit, pour un résultat avec beaucoup moins de goût). Ils peuvent cependant être fabriqués au lait cru si –et seulement si– ils sont affinés pendant au moins soixante jours. Ainsi, l’agence sanitaire définit comme impropres à la consommation «les fromages à pâte molle comme le brie ou le camembert, ou les fromages à pâte molle de style mexicain, comme le queso fresco, panela, asadero, queso blanco, fabriqués à partir de lait non pasteurisé», et liste tous les potentiels malheurs pouvant advenir à un mangeur de camembert non pasteurisé. 

Et ces règlements risquent d'évoluer vers plus de rigidité, raconte le site de National Geographic. La journaliste Mary Beth Albright souligne le comble de l’histoire:

«Il est drôle que le scientifique français Louis Pasteur ait découvert que chauffer un liquide à une certaine température détruit les agents pathogènes, parce que, 150 ans plus tard, les Français profitent encore de fromages frais non pasteurisés, alors que la pasteurisation est devenue un champ de bataille pour les Américains.»

Fromagers en état d'alerte

La FDA a lancé cet été une consultation à ce sujet, dans le but de reconsidérer les règlements sur le fromage au lait cru, à la suite d’une étude réalisée avec le Canada «qui pointe des questions de sécurité sur les fromages fabriqués avec du lait non pasteurisé, même vieillis», souligne National Geographic. Les commentaires du public sont donc sollicités, tout comme les informations et données scientifiques qui pourraient «aider l’agence à identifier et évaluer les mesures qui pourraient minimiser l’impact de bactéries nocives dans les fromages fabriqués à partir de lait non pasteurisé». Il s’agit d’en savoir plus sur les principes et les pratiques utilisés. 

La consultation est ouverte jusqu'au 3 novembre. En tout cas, les fromagers artisanaux américains sont selon Politico «en état d’alerte», pas rassurés par les potentiels résultats de cette consultation. En d’autres termes, le but serait d’aller, selon National Geographic, vers «peut-être pas plus de fromages au lait cru. Ou peut-être beaucoup moins. Ou peut-être plus vieillis (90 ou 120 jours). Ou peut-être avec de nouveaux règlements exigeant des fromagers des pratiques plus strictes. […] Certains se demandent: pourquoi ne pas réglementer l’industrie laitière, pour assurer un lait de qualité, et des pratiques plus strictes dans l’industrie du fromage, plutôt que de réglementer le lait cru, que les humains consomment depuis des millénaires?».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte