Partager cet article

[VIDÉO] Pourquoi nous avons besoin de plus de films sur la planète Mars

Un montage des nombreux films qui ont pris la planète Mars comme décor.

La planète rouge est un décor récurrent au cinéma, mais elle mérite un regard plus moderne.

Depuis plusieurs décennies déjà, la planète Mars sert de décor au cinéma et les découvertes scientifiques donnent aux réalisateurs beaucoup d'imagination. L'interprétation d'une éventuelle vie sur Mars est au cœur de l'intrigue de nombreux films, d'Aelita, sorti en 1924, à Seul sur Mars, qui sortira en salles le 21 octobre prochain. Dans un montage vidéo, la chaîne YouTube Burger Fiction s'est amusée à rassembler plusieurs extraits de films qui se sont intéressés à la planète rouge.

Que se passe-t-il sur Mars? Faut-il croire à une vie extraterrestre? Des aliens menaçants? Un simple désert rocheux? Selon les époques, les scénarios et l'imagination des réalisateurs divergent et alimentent les fantasmes autour de cette planète mystérieuse. Le Temps, qui s'est intéressé à cet engouement cinématographique, explique:

«Dans les années 1950, la Guerre froide inspire des films de science-fiction où des extraterrestres hostiles attaquent la Terre. La plupart de ces envahisseurs viennent de Mars, planète au nom guerrier et rouge comme l'empire communiste. La guerre des mondes selon H. G. Wells est réactualisée.»

L'abandon du public

Dans les années 2000, à mesure que la connaissance et la recherche scientifique progressent, Hollywood se casse les dents. À cette époque, les films qui s'intéressent à Mars –Planète rouge d'Anthony Hoffman et Mission to Mars de Brian de Palma– se soldent par des échecs et font fuir le public des salles de cinéma. En 2011 et 2012, Disney tente sa chance avec Milo sur Mars et John Carter, mais échoue à son tour. «Les décideurs mettent alors la planète rouge sur liste noire», explique Le Temps.

Avec les récentes avancées scientifiques, adopter un nouveau regard cinématographique apparaît donc comme un enjeu indispensable. Ainsi, pour le magazine Wired, la science-fiction pourrait être un très bon moyen d'introduire les problématiques scientifiques au cœur du débat public ou dans l'éducation.

Avec Seul sur Mars, Ridley Scott avait la périlleuse mission de mettre en scène la planète rouge et d'intéresser le public. Il s'est donc attaché les services d'un casting de luxe –Matt Damon, Jessica Chastain, Kate Mara, Jeff Daniels et Michael Peña– et le succès semble au rendez-vous. Aux États-Unis, le film, qui avait été projeté en avant-première sur la Station spatiale internationale, est déjà considéré comme une réussite: autant par la presse et la critique que par le public et les scientifiques

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte