Sports

L'Angleterre, déjà humiliée, va être délogée de son camp d'entraînement

Temps de lecture : 2 min

Une équipe quart-de-finaliste va bénéficier des infrastructures luxueuses conçues pour l'événement.

Entrainement de l'équipe anglaise à  Pennyhill Park, Bagshot, Surrey le 14 septembre 2015 | Action Images via Reuters / Henry Browne
Entrainement de l'équipe anglaise à Pennyhill Park, Bagshot, Surrey le 14 septembre 2015 | Action Images via Reuters / Henry Browne

Éliminé de sa propre Coupe du monde, sous le coup d’une enquête pour avoir approché des officiels lors du match contre l'Australie, moqué par ses adversaires, le XV de la rose est au plus mal. Et l'humiliation n'est pas terminée. Le Telegraph rapporte en effet que l’équipe anglaise va devoir laisser sa somptueuse base de Pennyhill Park à Bagshot à une autre équipe avant même d'avoir quitté la compétition.

Alors que la fédération anglaise de rugby avait investi plus de trois millions d’euros dans de nouvelles infrastructures, c’est une équipe quart-de-finaliste qui va pouvoir en profiter. En effet, le règlement de la Coupe du monde stipule que toutes les bases sont neutres et ne peuvent être utilisées par une équipe éliminée.

Tout près de Twickenham

La fédération quittera donc définitivement Pennyhill Park mercredi 7 octobre, pour aller à Manchester afin d'effectuer son dernier match de poule contre l’Uruguay, samedi. La pire hypothèse pour le XV de la rose? Que le Pays de Galles, ennemi de toujours et bourreau des Anglais pendant les barrages, soit l’équipe élue pour prendre place dans l’hôtel construit au XIXe siècle.

L’hôtel situé à seulement quarante minutes de Twickenham avait été conçu pour donner le maximum de chance à l’équipe nationale pour remporter «sa coupe du monde»… Reste à savoir si son successeur aura plus de chance.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi la blessure de LeBron James peut devenir un cauchemar pour la NBA

Pourquoi la blessure de LeBron James peut devenir un cauchemar pour la NBA

Blessé depuis Noël, le meilleur basketteur du monde va devoir vite revenir pour aider son équipe à atteindre les playoffs et les rendre plus attractifs.

Outré par la future «loi anticasseurs»? Les supporters avaient prévenu

Outré par la future «loi anticasseurs»? Les supporters avaient prévenu

Le Premier ministre a prévenu qu'il souhaitait faire adopter une loi «anti-casseurs» calquée sur celles à l'œuvre dans les stades de football. Les avocats spécialisés alertent sur les risques de dérives.

«Elles arrivent toutes en pleurant: de joie, de douleur ou d'être arrivées pour celles qui n’y croyaient pas!»

«Elles arrivent toutes en pleurant: de joie, de douleur ou d'être arrivées pour celles qui n’y croyaient pas!»

«Faire un sujet 100% féminin m'a beaucoup plu ainsi que de n’être presque qu’avec des femmes», raconte Anne-Christine Poujoulat. Cette photographe de l'AFP a suivi le Raid des Alizés 2018, qui s'est tenu du 28 novembre au 5 décembre. Quatre...

Newsletters