Économie

Le PDG d'Alaska Airlines perd son bagage sur un vol... Alaska Airlines

Temps de lecture : 2 min

Bradley Tilden a avoué qu'il avait perdu une de ses valises pendant 24 heures après un vol sur Alaska Airlines.

Un avion de Alaska Airlines se pose dans un aéroport de l'Etat de Washington aux Etats-Unis, le 4 octobre 2013. REUTERS/Jason Redmond
Un avion de Alaska Airlines se pose dans un aéroport de l'Etat de Washington aux Etats-Unis, le 4 octobre 2013. REUTERS/Jason Redmond

Vingt-cinq dollars de réduction ou 2.500 miles en guise de points de fidélité, c'est ce qu'obtiennent les voyageurs qui empruntent la compagnie Alaska Airlines s'ils n'obtiennent pas leurs bagages vingt minutes après être sortis de l'avion.

Quelle ne fut donc pas la surprise des auditeurs d'une conférence sur l'aviation à Washington aux États-Unis la semaine passée, quand le PDG d'Alaska Airlines, Bradley Tilden, confia que ses bagages avaient été perdus à son arrivé, et qu'il ne les avait obtenus que le lendemain. D'autant que ce n'était pas la première fois. Un premier incident s'était produit vingt-cinq ans plus tôt.

«Les médias sont présents et j'espère que personne ne prendra en notes ce que je dis pour aller l'imprimer ensuite», a-t-il ajouté, souriant, rapporte The Los Angeles Times –qui n'a donc pas respecté son souhait. Il n'a pas précisé, en revanche, s'il avait opté pour les vingt-cinq dollars de crédit ou les 2.500 miles.

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio