Partager cet article

Aux États-Unis, la consommation de sodas fait pschiit...

Deux frigos à sodas à San Diego | REUTEURS/Sam Hodgson

Deux frigos à sodas à San Diego | REUTEURS/Sam Hodgson

Les discours de prévention des autorités américaines commencent à porter leurs fruits.

«Le plus grand changement dans le régime alimentaire américain de la dernière décennie.» C’est par ces mots que le New York Times qualifie la spectaculaire chute de la consommation de sodas outre-Atlantique. Ce symbole des États-Unis, dont la consommation a grimpé en flèche entre les années 1960 et 1990, a vu ses ventes chuter de plus de 25% durant les vingt dernières années. 

Cette baisse est la conséquence directe d’une politique de prévention menée depuis plusieurs années et par l’instauration d’une taxe soda dans plusieurs villes. Autre répercussion, la bouteille d’eau se vend de plus en plus. Elle pourrait même devenir, d’ici deux ans, la boisson la plus consommée des États-Unis. 

L'exemple modèle de Philadelphie

Le quotidien américain s’appuie sur l’exemple de Philadelphie qui récolte aujourd’hui les fruits d’une politique anti-soda. De 2007 à 2013, les adolescents auraient ainsi consommé 4% de boissons sucrées en moins que leurs camarades du reste du pays. Le département de la Santé de la ville s’est aussi récemment félicité de la baisse importante du taux d’obésité infantile. 

La taxe soda, qui n’a pu être instaurée à Philadelphie à cause de la pression des lobbies, n’a pas empêché les autorités locales de marteler un discours de santé publique fermement opposé à la surconsommation. La vente de boissons sucrées est, par exemple, interdite autour des écoles et les publicités incitent les parents à réfléchir à deux fois avant de servir à boire à leurs enfants. 

De nouvelles boissons à base de fruits

Comparés à l’industrie du tabac, taxée et stigmatisée, les sodas vont désormais être consommés différemment d’après Marion Nestle, professeur de nutrition à l’université de New York : «Il y aura toujours des sodas, mais je pense que l'ère où il était accepté que les enfants en boivent toute la journée est révolue.» 

Autre indice de l'inversion de la tendance, une récente réunion des industriels du soda aurait abouti à la création de deux nouvelles politiques de la part des géants comme Coca-Cola, Pepsi ou Dr Pepper: la création de boissons moins sucrées à base de fruits et celle de canettes et bouteilles plus petites.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte