Société / Life

La vidéosurveillance pour prédire les agressions

Temps de lecture : 2 min

Caméras de surveillance, K's Photo's, Flickr, CC
Caméras de surveillance, K's Photo's, Flickr, CC

Comment rendre le Royaume-Uni, une des nations comptant le plus grand nombre de caméras de surveillance au monde, encore plus sûr? C'est sur cette question que travaillent les chercheurs dans le tout nouveau Centre for Secure Infomation Technologies de Belfast, en Irlande du Nord.

Selon eux, la solution ne passe pas par l'installation de caméras supplémentaires, mais plutôt par une meilleure utilisation de celles déjà existantes. Un des problèmes sur lesquels les ingénieurs se penchent est la sécurité dans les bus en développant des programmes capables de prédire des comportements violents en analysant les images des caméras, qui sont déjà présentes dans l'ensemble des bus du réseau.

«Malgré des investissements massifs dans les caméras de surveillance, l'impact sur les comportements antisociaux et criminels est négligeable parce que très peu d'images sont analysées» explique le directeur du nouveau centre de recherche au New Scientist. Des sons de personnes criant sur le conducteur ou des vidéos d'individus forçant des passagers à changer de siège pourraient par exemple déclencher une alerte envoyée à la police.

Ces recherches ne sont pas sans rappeller le film de Steven Spielberg Minority Report, dans lequel une société du futur a éradiqué le meurtre en se dotant d'un système permettant de prévenir les crimes avant même qu'ils soient commis, en captant les signes précurseurs de violence.

[Lire l'article complet sur newscientist.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de Une: Caméras de surveillance, K's Photo's, Flickr, CC

Newsletters

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

«Agitation politique», «lecture de romans»… Au XIXe siècle, on internait les femmes un peu trop émancipées

«Agitation politique», «lecture de romans»… Au XIXe siècle, on internait les femmes un peu trop émancipées

Dans son livre «Le Bal des folles», adapté en film, Victoria Mas évoque l'histoire des femmes placées de force à la Salpêtrière. Si les conditions d'internement en hôpital psychiatrique ne sont plus les mêmes aujourd’hui, des problèmes subsistent.

Mais de quoi parlent les femmes pour rester si longtemps au téléphone?

Mais de quoi parlent les femmes pour rester si longtemps au téléphone?

[BLOG You Will Never Hate Alone] Mes conversations téléphoniques durent trois minutes. Celles de ma femme, trois heures.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio