Monde

Pourquoi les tweets sont-ils limités à 140 caractères?

Temps de lecture : 2 min

La réponse avec Jack Dorsey.

Deux hommes tapotent devant le logo de Twitter | REUTEURS/Dado Ruvic
Deux hommes tapotent devant le logo de Twitter | REUTEURS/Dado Ruvic

À peine annoncée par le site Re/code cette semaine, l’hypothétique suppression de la limite des 140 caractères sur Twitter, faisait l’effet d’une bombe. Le réseau social qui a fondé une grande partie de sa popularité sur la brièveté de ses messages, aurait-il l’idée de l’abandonner? A priori non et le Washington Post, est revenu cette semaine sur les raisons de la limitation du nombre de caractères par Twitter.

Pour comprendre, il faut remonter en 2006, au moment de la fondation du réseau social par Jack Dorsey notamment. À l’époque, le site est presque entièrement conçu comme un service de messagerie texte. Les SMS sont alors limités à 160 caractères selon les normes internationales. Le nom de l’utilisateur étant alors présent dans le texte et ne pouvant excéder 20 caractères, le calcul était simple : 160-20=140!

«La plupart des téléphones de base bridaient les messages à 160 caractères avant de séparer les SMS. Ainsi, afin de réduire au minimum les tracas et la réflexion autour de la réception d'un message, nous voulions nous assurer que nous ne scinderions pas les messages en deux. Donc nous avons pris 20 caractères pour le nom d'utilisateur, et laissé 140 pour le contenu. Voilà d’où tout est venu», expliquait Jack Dorsey au Los Angeles Times, en 2009.

Mais alors pourquoi le SMS était-il lui limité à 160 caractères? À cause de Friedhelm Hillebrand. Cet ingénieur allemand est en 1985, avec d’autres chercheurs, à la base de la création d’un système d’échange de courts messages standardisés par téléphone: le SMS. Et c’est en pianotant sur sa machine à écrire que Hillebrand s’est rendu compte que la majorité des questions et affirmations qu’il avait pu écrire ne contenaient jamais plus de 160 caractères (espaces, ponctuations et chiffres compris).

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Venise se rebiffe contre le tourisme de masse

Venise se rebiffe contre le tourisme de masse

Le maire de la cité des Doges, Luigi Brugnaro, entend mettre un terme à l'invasion de sa ville. Il ne reste peut-être que peu de temps pour profiter des meilleures tables vénitiennes à tout moment.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Attentat en Afghanistan, incendies en Espagne et guerre au Yémen... La semaine du 17 août en images.

Poumons en feu

Poumons en feu

Newsletters