Sciences

Sur Twitter, un concours des sexualités animales les plus bizarres

Temps de lecture : 2 min

La vie sexuelle des animaux est pleine d’étrangetés, qui prêtent à sourire.

Sexe bipolaire | m.a.r.c. via Flickr CC License by
Sexe bipolaire | m.a.r.c. via Flickr CC License by

Les scientifiques se détendent parfois sur Twitter en se moquant gentiment de la vie sexuelle des animaux. Cet été, certains d'entre eux avaient lancé un concours à celui qui posterait les images d'animaux avec les parties génitales les plus étranges, regroupées sous le hashtag #junkoff.

Par exemple ce pénis d'échidné posté par un éditeur de la revue Nature.

«L'échidné a un pénis à quatre têtes, qui est à la fois extraordinaire et terrifiant.»

Ou encore les superbes parties génitales de cette limace léopard, postée par un zoologiste irlandais.

«Les limaces léopards en érection ont le plus beau pénis qui soit.»

Le Washington Post signale un nouveau concours de ce genre, organisé par le compte Twitter @realscientists (sous le hashtag #HumpOff, c’est-à-dire #baise) pour célébrer les comportements sexuels les plus étranges du monde animal.

Paquets de sperme et vierges aux ailes intactes

Le biologiste évolutionniste Tom Hadley raconte l'accouplement de certains criquets, pendant lequel les femelles mangent les ailes arrières des mâles. Les vierges sont donc reconnaissables à la présence de leurs ailes intactes.

Le parasitologue Tommy Leung a célébré l'inventivité des calamars mâles, qui lancent des paquets de sperme sur leurs partenaires. (Il est déjà arrivé qu'ils éjaculent dans la bouche de personnes qui mangent du calamar pas très cuit.)

La journaliste du Washington Post Rachel Feltman a posté ses préférés, notamment cette femelle serpent qui a donné naissance à des petits alors qu'elle avait été seule pendant huit ans.

Ou encore ces marsupiaux australiens dont l'accouplement est tellement frénétique et intense que les mâles en meurent.

Newsletters

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

Ces mammifères doivent nager pendant trois jours ou parcourir de grandes distances sur la terre à la recherche de nourriture.

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Les rêveurs ont notamment été capables de répondre à des questions ou encore aptes à faire des mathématiques.

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Les haies de sa sous-espèce, le cotoneaster franchetii, qui pousse le long de l'asphalte, sont 20% plus efficaces que d'autres plantes.

Newsletters