Partager cet article

L’assourdissant silence de Benyamin Netanyahou à l’ONU

Benjamin Netanyahou à l'Assemblée générale de l'ONU le 1er octobre | REUTEURS/Andrew Kelly

Benjamin Netanyahou à l'Assemblée générale de l'ONU le 1er octobre | REUTEURS/Andrew Kelly

Le Premier ministre israélien dénonce le silence de la communauté internationale sur les dangers posés par le nucléaire iranien.

44 secondes. C’est le temps pendant lequel le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a gardé le silence devant l’Assemblée générale de l’ONU, visage fermé, hochement de tête offensif. 

Cette mise en scène, rapporte le Washington Post, avait pour but de dénoncer l’attitude de l’Iran et celle de la communauté internationale: 

«Soixante-dix ans après le meurtre de 6 millions de juifs, les dirigeants iraniens promettent de détruire mon pays, de tuer mon peuple, et la réponse de cette assemblée, de presque tous les gouvernements représentés ici, a été inexistante. Silence total. Silence assourdissant», a-t-il lancé avant de se taire à son tour.

Après plus de quarante secondes de silence, il reprend: 

«Voici mon message aux dirigeants de l'Iran: votre plan pour détruire Israël échouera. Et voici mon message aux pays de l'ONU: quelles que soient les résolutions que vous adoptez dans cette enceinte, quelles que soient les décisions que vous pouvez prendre dans vos capitales, Israël fera tout ce qu'il doit faire pour défendre son État et son peuple.»

Netanyahou est sur la défensive depuis l'accord sur le nucléaire iranien conclu le 14 juillet dernier entre Téhéran et les grandes puissances:

«J'ai toujours dit que la plus grande menace sur le monde était l'union de l'islam militant avec l'arme nucléaire. L'accord (du 14 juillet) est le certificat de mariage de cette union.»

Simon and Garfunkel vs Larry David

Son intervention, qui survient au lendemain de celle du président Mahmoud Abbas déclarant que la Palestine ne s'estimait plus tenue par les accords d'Oslo, n’a toutefois pas manqué de faire réagir les internautes, souvent avec humour. Les détournements se sont donc multipliés, par exemple, en ajoutant la chanson de Simon and Garfunkel «The Sound of Silence» à son discours.


Ou encore celle de la série de Larry David, Curb Your Enthusiasm («Calme ton enthousiasme»).


Ce n’est pas la première fois que le Premier ministre israélien se démarque lors d’un discours. Il y a trois ans, il avait exhibé un dessin d’une bombe pour dénoncer la possibilité que son ennemi iranien se dote de l’arme nucléaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte