Partager cet article

Il retrouve (d'un coup) tous les souvenirs collectés pendant ses amnésies

Scanner d'un cerveau. David Foltz via Flickr CC Licence By.

Scanner d'un cerveau. David Foltz via Flickr CC Licence By.

Demetri Kofinas avait une tumeur au cerveau depuis sa naissance. Après une opération, tout lui est revenu «comme une révélation» en deux jours.

«J'ai aujourd'hui retrouvé la santé. Avec de la ténacité, de la chance, ou peut-être une autre chose que j'ignore. Une procédure médicale incroyable m'a permis de retrouver mon esprit et mes souvenirs presque d'un coup. Je suis devenu l'homme qui se souvient d'événements qu'il n'a jamais expérimentés, à cause de l'amnésie. L'homme qui oublie que des membres de sa famille sont morts pendant qu'il était malade, tout ça pour voir ses souvenirs revenir, comme des centaines d'autres. Ils sont revenus dans le désordre, avec des flashbacks qui se sont présentés à moi, mais qui m'excitaient et m'effrayaient à la fois.»

Le diagnostic est tombé en 2009. Demetri Kofinas a 28 ans à l'époque et il a une tumeur au cerveau. Elle est là depuis sa naissance. Située à la base de son cerveau, elle peut le rendre aveugle en trois mois. Pendant des années, il n'a aucun symptôme. Il est fatigué mais il travaille aussi beaucoup. C'est au bout de quatre ans qu'il commence à noter qu'il déprime et qu'il est parfois atteint de démence, détaille-t-il sur le site Quartz. Puis il oublie de plus en plus de choses, ne peut plus lire, suivre des paragraphes, retrouver le sens des mots. La technologie aussi devient en partie un mystère pour lui. Il dit passer des mois sans savoir comment utiliser Skype –alors qu'il pouvait se servir de son ordinateur. Très vite, il ne se souvient plus si New York est au Nord ou au Sud de Boston, ne sait plus attacher les lacets de ses chaussures.

Et puis tout est revenu…

Comment? Il rejette l'option présentée par des neurochirurgiens qui veulent lui ouvrir la boîte crânienne pour enlever la tumeur après avoir déplacé son cerveau. C'est une rencontre avec le Dr. Jeffrey Greenfield qui sera cruciale pour lui. Elle a lieu le 4 juin 2013. Demetri Kofinas a un craniopharyngiome, une tumeur que le chirurgien propose de retirer en creusant un trou de la taille d'une petite pièce dans son crâne. Une procédure où le risque de complications est minime. Treize jours plus tard, l'opération a lieu. La tumeur est réduite à une fraction de sa taille d'origine, l'opération a fonctionné. 

En deux jours, Demetri Kofinas voit ses souvenirs revenir, parce que sa tumeur avait grandi d'une manière bien spécifique. Il pensait que tout ce qu'il avait fait pendant ses périodes amnésiques n'avait pas été enregistré par son cerveau. Il avait tort. «Mes souvenirs m'ont fait l'effet de révélations.» Il se souvient qu'il a passé des mois à chercher un appartement, que son grand-père est mort quelques mois auparavant, que Barack Obama n'est pas Denzel Washington. Ce qui a été plus long, raconte-t-il, c'est de faire plusieurs choses à la fois. Il évite donc pendant six mois les fêtes, préférant voir les gens un par un. Depuis, un simple trajet de métro suffit à le rendre heureux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte