Partager cet article

Hillary Clinton est contre le Pumpkin Spice Latte: ultime faute de goût?

Pumpkins For Sale | Sheila C. via Flickr CC License by

Pumpkins For Sale | Sheila C. via Flickr CC License by

La candidate aux primaires du Parti démocrate pour l’élection présidentielle de 2016 a tancé le nombre de calories contenues dans la boisson automnale de Starbucks. Sa déclaration a déclenché des remous.

Après la révoltante affaire des petits pois dans le guacamole, remontée jusqu'au sommet de l'État, voici l’histoire politisée d’une boisson au goût de potiron. «Parfois, un politicien dit quelque chose de si scandaleux que vous ne pouvez vraiment pas le laisser passer sans le commenter. Aujourd’hui est l’un de ces jours», commence l’article outré de Chris Silliza, journaliste politique au Washington Post.

L’objet de l’indignation concerne une fameuse boisson commercialisée chaque automne par la chaîne Starbucks. Lors d’une séance de questions/réponses sur Facebook, couvrant un large éventail de sujets, une participante a demandé à Hillary Clinton, candidate aux primaires du Parti démocrate pour l’élection présidentielle de 2016, si elle était du genre à boire du Pumpkin Spice Latte, ou PSL pour les amateurs, cette boisson mêlant café expresso, lait, sauce au potiron, crème fouettée, sirop de vanille et épices. Elle a répondu: «La vérité, c’est que je l’étais, jusqu’à ce que je voie combien de calories cela contenait.»

Chris Silliza, révolté par cette faute de goût, affirme que «la vie est courte»«Pourquoi ne pas boire autant de Pumpkin Spice Lattes que vous le pouvez?» Sa collègue du Washington Post Alexandra Petri s’est elle aussi fendue d’un article mécontent:

«Hillary, comment pouvez-vous? VOUS ABANDONNEZ LE PUMPKIN SPICE LATTE PARCE QU’IL CONTIENT TROP DE CALORIES? Oui, bien sûr, c’est calorique. Comme Garfield l’a dit un jour, il existe une unité qui mesure le bon goût de la nourriture, c’est la calorie. Toutes les bonnes choses sont caloriques. Tout ce qui mérite d’être consommé dans la vie est mauvais pour vous. Oui, la santé ça compte, et vous pouvez prolonger votre vie, je crois, en mangeant du chou kale et en laissant tomber le Pumpkin Spice Latte. Mais une vie prolongée en mangeant du kale est une punition. Non, je ne dis pas que vous ne devriez pas adapter votre consommation pour être en meilleure santé. Je peux respecter la santé. Mais –mon Dieu!– vous ne pouvez pas mettre le PSL dans le même sac!»

Symbole calorique

En plus des réactions sur Twitter et Facebook, d'autres médias en font des tonnes. Boston.com déclare même que «ce lundi 28 septembre 2015 va peut-être rester dans l’histoire comme le jour où la candidate a perdu les médias», et souligne, «pour ajouter à la controverse: ce n’est pas comme si Clinton avait évité les boissons sucrées à base d’expresso et de lait dans le passé. Elle a débuté sa campagne avec un “caramallow latte”, dans un café de l’Iowa».

Eater.com se demande «comment est-ce que la position d’Hillary Clinton sur la question affectera ses perspectives présidentielles» et affirme carrément que c’est «peut-être une tentative de Clinton déplacer les projecteurs loin de l’actuelle affaire des emails»...

Toutes ces réactions, contenant certes une bonne dose d’ironie, montrent tout de même à quel point une boisson au potiron fabriquée par une chaîne internationale peut porter un aspect symbolique, attachant et défendu. Comme Slate.fr le racontait, une rupture de stock de la célèbre boisson avait provoqué en 2012 la colère des clients de Starbucks. Le Wall Street Journal expliquait alors cette folie par le goût bien particulier de ce café, mais également par l’aspect éphèmère du Pumpkin Spice Latte (disponible pour une durée limitée en automne), qui créé une effervescence autour du produit. Quand Starbucks a annoncé, en août, que le Pumpkin Spice Latte allait contenir du vrai potiron (en très petite quantité...) et non un arôme artificiel, les réactions ont aussi été nombreuses. La boisson a même son propre compte Twitter officiel.

Mais Hillary Clinton remet surtout sur la table le sujet des boissons XXL et ultra-sucrées vendues dans les fast-foods ou les chaînes de café comme Starbucks, la diminution de leur consommation étant un levier dans la lutte contre l'obésité aux États-Unis. Selon le site américain de la marque, le gobelet «grande» (16 oz, soit 473 mL) de Pumpkin Spice Latte, avec lait écrémé et crème fouettée, contient en effet 380 kilocalories et 14 grammes de gras. La version française des informations nutritionnelles de la marque signale qu’un «grande» contient 311 kilocalories et 13,3 grammes de matières grasses. Un mocha au caramel peut atteindre outre-Atlantique les 440 kilocalories en version «grande», un autre au chocolat blanc va jusqu'à 470 kilocalories… Soit presque un quart des apports énergétiques journaliers recommandés, sirotés comme si de rien n'était. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte