Culture

Catherine E. Coulson, la «Femme à la bûche» de «Twin Peaks», est morte

Temps de lecture : 2 min

L'introduction du pilote de «Twin Peaks» par la «Femme à la Bûche»

Elle faisait partie de ces acteurs qui ont eu une carrière plutôt discrète à l'écran, mais marquée par un rôle inoubliable: Catherine E. Coulson, alias «la dame à la bûche» de Twin Peaks, est morte, lundi 28 septembre, à l'âge de 71 ans.

Ce personnage mystérieux, épouse d'un bûcheron mort dans un incendie la nuit de leur mariage, se promenait dans la ville avec une bûche qu'elle portait dans ses bras comme un bébé, livrant des prophéties ou des indices aux autres personnages («Ma bûche a vu quelque chose cette nuit»). Elle apparaissait notamment pour introduire les épisodes.


Comme l'écrit Entertainment Weekly, «la "Femme à la bûche" est en partie devenue un personnage culte parce qu'il était difficile de dire exactement quelle était son importance dans le feuilleton. Elle ne faisait pas grand chose, mais elle paraissait tout savoir: dans la cosmologie lynchienne, cela pouvait faire d'elle Dieu, le Diable ou quelque chose d'encore plus puissant. Dans une interview récente, Coulson a décrit la "Femme à la bûche" comme "la seule personne saine d'esprit à Twin Peaks", et cela sonnait juste.»

Avant de jouer dans Twin Peaks, Catherine E. Coulson était notamment apparue chez Lynch dans le court-métrage The Amputee et son premier long métrage Eraserhead. Elle a été mariée à Jack Nance, acteur fétiche du réalisateur de Lost Highway, disparu en 1996.


Catherine Coulson dans The Amputee (via LynchNet)

Slate.fr

Newsletters

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

Joshua Blackburn adore les laveries automatiques. De là lui est venue l'idée du projet Coinop_London: dresser le portrait de Londres à travers ses laveries. «J'aime l'idée de se concentrer sur une petite tranche de la vie urbaine pour voir ce...

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

Le thriller à tiroirs de John McNaughton aurait pu tomber dans l'oubli. C'était sans compter sur sa posture terriblement aguicheuse, ses rebondissements mémorables et son second degré permanent.

Un tour du monde par Locarno

Un tour du monde par Locarno

Du 1er au 11 août, la 71e édition de la manifestation tessinoise a rappelé l'importance des enjeux liés aux grands festivals de cinéma, et offert un panorama stimulant et diversifié, avec vues sur les horreurs contemporaines.

Newsletters