Partager cet article

Notre obsession pour l’eau sur Mars a plus de quarante ans

Mars, après le passage de Curiosity Photo Wikimedia CC par la NASA

Mars, après le passage de Curiosity Photo Wikimedia CC par la NASA

L’annonce faite par la Nasa sur la présence d’eau sur la planète rouge signe un tournant dans une longue quête de la communauté scientifique.

Lundi 28 septembre, l’agence spatiale américaine a créé l’événement en annonçant la découverte d’eau sur la planète Mars. Cette nouvelle, qui ouvre tout un tas de perspectives en matière de voyages sur la planète rouge et d’éventuelles traces de vie qu’on y trouverait, apparaît comme la conclusion d’une longue quête, commencée il y a plus de quarante ans.

Aujourd’hui, nous nous passionnons pour la quête du robot Curiosity, qui déambule actuellement sur les roches désertiques de la planète. Avant lui, d’autres engins ont donné leur vie pour la science. Novembre 1971, la sonde orbitale Mariner 9 approche de Mars. Elle allait devenir le premier objet de fabrication humaine à rentrer en orbite autour de la planète rouge. Quelques temps après le début de sa mission, les premières images et données ont commencé à arriver jusqu’aux locaux de la Nasa. En janvier 1972, racontait le Guardian quarante ans plus tard, après une tempête de sable interminable, la surface de la planète apparaît enfin, dévoilant cratères, canyons et vallées, et donc la présence d’eau, au moins par le passé.

Vue du Noctis Labyrinthus à l'ouest de Valles Marineris | Via Wikimedia Commons (domaine public)

C’est le lancement d’un fantasme dans l’esprit de l’homme: l’eau existe-t-elle encore sur Mars? Et la vie?

À la recherche de l’eau

Pendant les décennies suivantes, de nombreuses missions seront lancées pour continuer le travail de Mariner 9 et tenter d’en apprendre un peu plus sur la planète rouge. Le programme Viking au milieu des années 1970 va nous permettre de prendre conscience de la présence de l’eau par le passé avec des images toujours plus impressionnantes.

Petit à petit, les scientifiques vont se créer une intime conviction: il y a de l’eau sur Mars. Mais il fallait encore trouver des preuves

Image envoyée par Viking 1 en 1978 | Via Wikimedia Commons (domaine public)

Viendront ensuite Mars Pathfinder, qui va comprendre que les températures varient entre -78°C et 8°C et récolter plus de 16.000 images; Mars Odyssey, qui finira par découvrir des lacs d’eau gelée sous la surface; Mars Global Surveyor (1996), qui va étudier les minéraux puis montrer que l’eau était présente sur la planète à un moment donné entre 1999 et 2001… Petit à petit, les scientifiques vont se créer une intime conviction: il y a de l’eau sur Mars. Mais il fallait encore trouver des preuves.

Quand Curiosity atterit sur la planète en août 2012, il envoit un cliché assez saisissant, où l'on voit notamment le sommet du Mont Sharp, à vingt kilomètres de distance. 

Premier cliché envoyé par Curiosity, le 8 août 2012 | Via Wikimedia Commons (domaine public)

Et pourtant, depuis trois ans qu'il fouille le sol martien, le petit robot n'a jamais trouvé de trace d'eau ou d'humidité à proprement parler, seulement des vestiges de ce genre d'activité. En réalité, il explorait surtout une autre partie de la planète, faite d'anciens lacs inondés, loin des zones concernées par les récentes découvertes. 

La découverte annoncée ce lundi 28 septembre par les astronomes de la Nasa confirme ce que leurs prédécesseurs pensaient, ouvrant ainsi tout un horizon de missions et de possibilités. Quarante ans après la première mission Mariner 9, la passion de l’homme pour l’eau sur Mars ne fait que commencer. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte