Culture

Hold up sur un Magritte en plein jour

Temps de lecture : 2 min

«Olympia» est partie ce matin, enlevée par deux voleurs armés de pistolets. Les cambrioleurs ont opéré aujourd'hui 24 septembre, en plein jour et à visage découvert, pour subtiliser cette toile du peintre surréaliste belge René Magritte. «Olympia», qui représente la femme de l'artiste, est estimée entre 750.000 et 3 millions d'euros.

Le musée de la maison de la Jette, qui abritait la toile, ne se visite en principe que sur invitation. A 10h, heure d'ouverture, un homme sonne à la porte et demande à pouvoir visiter la collection du peintre belge. Alors que la concierge du musée lui ouvre, il lui braque son pistolet sur la tempe et fait ensuite pénétrer son complice, qui lui n'est pas armé.

Les personnes présentes sont prises en otage; l'un des compères les surveille pendant que l'autre se saisit de la toile. Les cambrioleurs quittent le musée à pied et s'engouffrent dans une voiture.

A la suite du vol du tableau, une alarme s’est déclenchée. A l’arrivée des policiers sur les lieux, les auteurs avaient déjà pris la fuite. Le laboratoire de la police fédérale a été dépêché sur place afin de relever d’éventuelles traces. La police fédérale a été chargée de dresser des portraits-robot et la police locale effectue une enquête de voisinage.

Les vols de tableaux, bien qu'à priori inutiles (les toiles ne sont pas revendables), surviennent régulièrement. Voir les plus célèbres vols de toiles sur Fluctuat.

[Lire l'article complet sur LeSoir.be]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Olympia, Magritte, DR

Newsletters

«Ça me rappelle Woodstock»: mais qui sont ces vieux que vous croisez en festival électro?

«Ça me rappelle Woodstock»: mais qui sont ces vieux que vous croisez en festival électro?

Pourquoi ne pourrions-nous pas faire la fête jusqu'à la fin de notre vie? Si la musique électronique est victime d'un sacré paquet de clichés, les plus de 65 ans aussi.

Quatre lumières tamisées pour le début de l'automne

Quatre lumières tamisées pour le début de l'automne

«La Voix d'Aïda» de Jasmila Žbanić, «Tout s'est bien passé» de François Ozon, «La Troisième Guerre» de Giovanni Aloi et «Stillwater» de Tom McCarthy attirent l'attention parmi les pléthoriques sorties de la semaine.

De quelles personnes réelles Proust s'est-il inspiré pour écrire «La Recherche»?

De quelles personnes réelles Proust s'est-il inspiré pour écrire «La Recherche»?

La publication d'inédits est l'occasion de revenir sur les origines du chef-d'œuvre de Marcel Proust et la transposition fictionnelle de son entourage.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio