Partager cet article

Le graphique qui résume les divergences politiques à l'ONU depuis 1945

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, s'exprime devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le 27 septembre 2015. REUTERS/Carlo Allegri

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, s'exprime devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le 27 septembre 2015. REUTERS/Carlo Allegri

Pour le soixante-dixième anniversaire des Nations unies, une application retrace les différentes résolutions et décisions votées par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies –la France, la Russie, le Royaume-Uni, la Chine populaire et les Etats-Unis– depuis la création de l'organisation. Cet ensemble de graphiques a été développé par Erik Voeten, professeur associé à l'université de Georgetown aux Etats-Unis, et relayé par le Washington Post

L'application compare l'engagement politique –plutôt libéral ou plutôt conservateur– de chacun des pays avec la position finalement adoptée par les Nations unies. Les premières années qui suivent la création des Nations unies sont marquées par l'influence importante de la Guerre froide sur les votes des pays membres, avec un fort écart entre les Etats-Unis et l'URSS. Aussi, à partir des années 1950 jusqu'aux années 1960, le graphique met en avant les divergences politiques entre la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni à propos du processus de décolonisation et de l'accueil de nouveaux pays au sein des Nations unies. 

La position politique des Nations unies (en bleu ciel) comparée à la position politique des Etats membres du Conseil de sécurité des Nations unies depuis 1945. Au-dessus de 0, l'idéologie est considérée comme libérale, en-dessous, elle est considérée comme conservatrice. 

La courbe verte du graphique illustre également les virages politiques soviétiques. Le premier est opéré dans les années 80, notamment avec l'arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev, soucieux de réformer l'Union soviétique et de renouer le dialogue avec les Etats-Unis. Quelques années plus tard, on constate que l'écart entre les engagements politiques américains et russes se creuse à nouveau, notamment avec l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine.

Vous pouvez explorer l'application ici.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte