Égalités

Une journaliste harcelée en direct pendant un reportage sur le harcèlement de rue

Temps de lecture : 2 min

A Nottingham en Angleterre, une journaliste de la BBC était en plein reportage sur le harcèlement de rue lorsqu'un homme de passage lui a crié des obscénités en direct. La chaîne a bipé ses paroles et flouté son visage, mais la reporter, Sarah Teale, a confirmé les faits sur Twitter:

Ironie. J'étais en train de dire que 95% des femmes sont victimes de harcèlement verbal et un homme me hurle des obscénités sexuelles.

Sur la vidéo, on peut la voir expliquer:

«Selon une étude en ligne, 95% des femmes disent avoir été harcelées et avoir déjà entendu des passants qui leur hurlaient des obscénités dans la rue. Un très grand nombre disent avoir aussi été touchées de manière inappropriée en public».

A peine a-t-elle fini cette phrase qu'elle entend des insultes obscènes venant d'un homme qui marche derrière elle. «Oui exactement comme ça», dit-elle alors en le montrant du doigt.

Sarah Teale faisait ce reportage à Nottingham à l'occasion d'une conférence sur le harcèlement des femmes organisée à l'université locale, et qui réunissait des membres de la police, des psychologues et des militantes pour les droits des femmes.

Newsletters

La lente conquête médiatique du tabou de la jouissance féminine

La lente conquête médiatique du tabou de la jouissance féminine

Ces deux dernières années, la question des sexualités au féminin a pris une place considérable dans les espaces public et médiatique.

La situation économique des étudiants défavorisés s'est-elle dégradée?

La situation économique des étudiants défavorisés s'est-elle dégradée?

Le recours aux aides familiales est une variable qui fait la différence au sein de la population étudiante.

Elles ont laissé tomber le soutif et leurs seins se portent très bien

Elles ont laissé tomber le soutif et leurs seins se portent très bien

Elles sont de plus en plus nombreuses à se rebeller contre l'injonction de porter un soutien-gorge et à se regrouper au sein du mouvement «No bra».

Newsletters