Partager cet article

Après le selfie tueur, la photo de voie ferrée est le nouveau danger mortel

Extrait d'une campagne publicitaire de la Union Pacific.

Extrait d'une campagne publicitaire de la Union Pacific.

Nous avons récemment appris que les selfies avaient tué plus de gens cette année que les attaques de requin. Des auteurs de selfies ont été blessés durant un lâcher de taureaux et ont chuté le long d'un escalier du Taj Mahal, pour ne citer qu'une poignée de faits divers qui ont fait les gros titres. En Russie, une campagne publicitaire avertit désormais qu'«un selfie cool peut vous coûter la vie».

Bien sûr, les «selfies cools» eux mêmes ne tuent pas. Au lieu de cela, les auteurs de selfies –distraits, malchanceux, narcissiques– sont plus enclins aux accidents quand ils tentent de prendre la photo parfaite. Mais tout le barouf autour des selfies sanglants a dissimulé un autre phénomène Instagram situé à l'intersection de la photographie et de l'imprudence humaine: les portraits réalisés sur des voies ferrés.

L'attrait de la photographie de voie ferrée est malheureusement aisé à comprendre. Elle évoque une atmosphère de danger et de bravoure et, dans une perspective géométrique, il est difficile de surpasser ces lignes parfaitement parallèles s'éloignant vers l'horizon. Mais ce décor est aussi, inutile de le préciser, dangereux.

Il y a quelques semaines, un adolescent de 16 ans du Maryland a été tué par un train Amtrak qui l'a percuté alors qu'il prenait des photos avec sa petite amie. Des histoires similaires semblent émerger tous les mois. L'automne dernier, trois personnes ont été tuées sur un pont près de Santa Barbara quand un train Amtrak est passé pendant qu'elles prenaient des photos au coucher du soleil. A Seattle, un musicien a été tué alors qu'il se faisait prendre en photo sur une voie ferrée avec le Mont Rainer visible à l'arrière-plan.

Il est logique que les portraits de voie ferrée, comme les selfies, deviennent de plus en plus populaires à une époque où à peu près n'importe qui armé d'un iPhone semble sans arrêt à la recherche de photos susceptible de stupéfier ses amis. Aux Etats-Unis, les décès dus à la traversée d'une voie ferrée ont augmenté en 2014 et les photos prises sur les voies ferrées sont devenues si courantes qu'elles ont provoqué l'enregistrement de spots de prévention. Cet été, la plus grande compagnie ferroviaire du pays, Union Pacific, a lancé une campagne ayant pour but de décourager les adolescents de prendre leur portrait de fin d'étude sur une voie ferrée, une pratique qu'elle affirme en hausse. Un spot a comparé cette habitude à la réalisation d'une photo au milieu d'une autoroute. En 2013, l'organisme de sécurité ferroviaire Operation Lifesaver a noué un partenariat avec l'association Professional Photographers of America pour inciter les photographes à rester à l'écart des voies ferrées.

Comme les promoteurs de la sécurité ferroviaire sont prompts à le souligner, il est très difficile de juger la distance et la vitesse d'un train en approche; il n'est pas non plus évident de l'entendre, spécialement quand il y a plusieurs voies. En 2012, un professeur de photographie californien était en train d'essayer de prendre la photo d'un train en approche quand il est mort percuté par un train venant de l'autre côté. Et même si le conducteur vous voit sur la voie et appuie sur le frein, les trains ne s'arrêtent pas par magie sur commande.

En parcourant des hashtags comme #traintracks sur Instagram, on voit clairement que tout le monde n'a pas compris le message.

 

Trying to walk a straight line #traintracks #porto #oporto #lifeisgood #carpeeveryday #railroad #railroadtracks #lines

Une photo publiée par Jason (@wheresjatoday) le


 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte