Partager cet article

Foires aux vins: notre sélection de la rentrée 2015

Sélection Lavinia de vins et eaux-de-vie de Paris | Avec l’aimable autorisation de Lavinia France

Sélection Lavinia de vins et eaux-de-vie de Paris | Avec l’aimable autorisation de Lavinia France

Les foires aux vins sont une belle histoire française. Voici un choix de soixante-dix vins de 3,95 à 195 euros.

Le retour de vacances et la rentrée coïncident avec la quête de bons crus et de champagnes proposés par la quasi-totalité des grandes surfaces et des rayons spécialisés dans les cadeaux de la viticulture. Voici un choix de soixante-dix vins de 3,95 à 195 euros.

1.LaviniaMillésimes et raretés

Probablement la meilleure sélection de vins et eaux-de-vie de Paris, signée Virginie Morvan. Ses coups de cœur et des raretés:

Château La Grolet 2012, un Côtes-de-bourg bio, belle attaque souple (12,30 euros). Le Clos des Fées, Les Sorcières 2014, un rouge fameux des Côtes du Roussillon, un vin de gastronomie (14,30 euros). Les Grands Bignons 2014, un bourgogne blanc aligoté, friand, parfumé, idéal à l’apéritif (14,90 euros). Château Julia Mademoiselle M 2013, un Haut-médoc plébiscité par les fidèles de Lavinia (17,80 euros). Clos Puy Arnaud 2013, un Côtes-de-Castillon fruité, équilibre et buvabilité (19 euros). Château Tour Haut-Caussan 2009, un cru bourgeois du Médoc dans un beau millésime, onctueux et voluptueux, peut mûrir en cave, une affaire (20 euros).

Champagne Jean Graviers, une découverte Lavinia, un brut classique d’un rapport prix-plaisir remarquable (20 euros). Brouilly 2012 Vieilles Vignes, vin bio de Georges Descombes, de la gourmandise, du fruité, du croquant, un vrai Gamay (22 euros). Santenay Premier Cru 2013 de Lucien Muzard, un pinot noir plaisant, rond et harmonieux, bon prix (26,90 euros). La Parde de Haut-Bailly 2008, le second vin d’un admirable Pessac-Léognan, à ne pas rater, prêt à boire (32 euros). Champagne Pierre Gimonnet, le travail remarquable d’un excellent vigneron suivi par Lavinia, un blanc de blancs rare (32 euros). Champagne Drappier Cuvée Antoine, à base de pinot noir, élégance et nervosité (32,50 euros). Champagne Fleury, la cuvée Empreinte est cultivée en bio, une rareté sur les coteaux (41,50 euros).

Château Sociando-Mallet 2010, le Haut-Médoc de Jean Gautreau reste un «must» pour un amateur, à carafer (45,60 euros). Champagne Bollinger Spécial Cuvée, un classique exigé par les amateurs de champagne vineux, profond, aux bulles ensorcelantes (46 euros). Sassicaia 2012, un vin italien mythique de Bolgheri recherché par les puristes, riche, dense, harmonieux, pour la garde, rarissime en France (195 euros). Jusqu’au 28 septembre.

2.Le Repaire de BacchusCuriosités envoûtantes

Un choix judicieux de Dominique Fenouil, créateur de ces magasins répartis dans l’ensemble du vignoble français.

Magasin parisien Le Repaire de Bacchus | Avec l’aimable autorisation du Repaire de Bacchus

Le Bourgogne aligoté du Domaine Bersan 2012, de la finesse et de la buvabilité, bon prix (8,90 euros). Le Tokaj Furmint du Château Pajzos 2014, une curiosité envoûtante, grand vin hongrois (9,60 euros). Château Chantemerle 2008, un Haut-Médoc épicé et boisé, à boire, le vin a sept ans (12,80 euros). Riesling 2011 Cuvée M de Trimbach, le blanc icône de l’Alsace des grands crus, de la minéralité et de l’élégance (26,90 euros). Saint-Romain blanc 2011 du Château de Puligny-Montrachet, belle intensité aromatique et une fraîcheur désaltérante (29,70 euros). Gevrey Chambertin 2011 de la Maison Champy, élégance, épices et persistance, jolie trouvaille (33 euros). Domaine de Trévallon blanc 2013, le fameux vin de pays des Bouches-du-Rhône d’Éloi Durbach, une sorte de chef-d’œuvre sudiste (60 euros). Jusqu’au 8 octobre.

3.E. LeclercNec plus ultra

Les Foires aux vins ont été inventées par Édouard Leclerc et développées par son fils Michel-Édouard, économiste distingué. Les «Incroyables» demeurent le nec plus ultra de l’offre actuelle, 35 vins à partir de 3,95 euros pour un Muscadet 2014.

Saint-Nicolas-de-Bourgueil 2014 de Joël Taluau, excellent vigneron reconnu par ses pairs, un beau rouge d’un fruité épicé, bon prix (5,99 euros). Morgon 2014 Côte du Py, Vieilles Vignes, extrait d’un terroir célébré par Arnaud Aucœur, un cru de Beaujolais tranché par ses arômes de fruits rouges, son moelleux, peut se bonifier avec le temps, une affaire (6,95 euros). Viré-Clessé 2013 Château Manoir du Gravoux, un chardonnay fin et racé, Médaille d’Or 2015 à Beaune (9,50 euros).

Les Foires aux vins ont été inventées par Édouard Leclerc et développées par son fils

Crozes-Hermitage 2014 de Michel Chapoutier, tout le savoir-faire du prince des vignes rhodaniennes, pour la table (12,50 euros). Château Boutisse 2012, un Saint-Émilion grand cru au nez fumé, bouche expressive, aux tanins soyeux, belle finale, l’allure d’un grand vin pour une pièce de viande et un petit gibier (16,50 euros). Esprit de Valandraud 2012, le second vin d’un cru vedette de Saint-Émilion, une belle bouteille à laisser en cave cinq ans (17,95 euros). Château La Louvière 2012, un Pessac-Léognan blanc déjà évolué, parfait pour les beaux poissons de ligne, à carafer (19,50 euros). Château Sociando-Mallet 2011, Haut-Médoc de réputation, l’archétype du rouge girondin affiné par les années, bon prix (23,95 euros).

Château La Couspaude 2013, un grand cru de Saint-Émilion signé d’une famille où l’on a la religion des vins réussis (28,95 euros). Champagne Billecart-Salmon, le Brut Réserve d’une marque mondiale, fines bulles, rondeur, longueur, une bouteille en appelle une autre, bon prix (31,50 euros). Château Beychevelle 2013, un superbe Saint-Julien guetté par les bordeauxphiles, un style incomparable quand le vin est mûr, à carafer pour les fêtes (45,50 euros). Château la Tour Blanche 2009, un Sauternes bien né dans un millésime réussi, pour le foie gras et la poularde d’un repas de fête (49,95 euros). Jusqu’au 30 septembre.

4.MonoprixMaîtres du terroir

Le jury de sélection est conseillé par Michel Bettane et Thierry Desseauve, deux célèbres journalistes dégustateurs. La troisième bouteille gratuite avec la carte des magasins.

Château Tour d’Horable 2014, un Côtes-de-Castillon élevé en bio, d’un étonnant rapport prix-plaisir (4,95 euros). Crémant d’Alsace Ruhlmann Extra Brut, sans sucre ajouté, à l’apéritif sur des feuilletés et des gougères, l’ouverture d’un joli repas, frais et désaltérant (7,90 euros). Mâcon blanc Solutré-Pouilly 2014, une expression juste du chardonnay (9,90 euros). Jurançon 2013 du Domaine Cauhapé, les Délices de Julie, un grand vin sec moelleux, au bouquet hors normes, bon prix (11,90 euros). Château Fourcas Hosten 2009, un Listrac Médoc harmonieux, dans un millésime réussi, à ne pas manquer (13,90 euros). Chablis Jean-Marc Brocard 2013 Vau de Vey, un premier cru minéral, longueur impressionnante (16,95 euros).

Château Sanctus La Bienfaisance 2012, la remarquable cuvée de ce Saint-Émilion Grand Cru, à faire mûrir en cave cinq ans (16,95 euros). Champagne JM Gobillard, un blanc de blancs élu par le jury pour ses bulles fines et sa fraîcheur en bouche, bon prix (19,75 euros). Champagne Philipponnat, la Royale Réserve non dosée, sans sucre ajouté, une marque de l’élite de la pétillance champenoise, pour les fêtes (26,90 euros). Hermitage 2008 de la Maison Guigal, un «must» pour tout œnophile, la signature du père et du fils, des maîtres de leurs terroirs (29,90 euros). Château La Dominique 2007, voisin du superbe Cheval Blanc, un grand cru de Saint-Émilion évolué, à servir sur des viandes rouges et des gibiers (35 euros). Jusqu’au 27 septembre.

5.Carrefour Market
Tarifs imbattables

La puissance d’achat du groupe permet la mise en marché de très bons crus à des tarifs imbattables, réduction de 5% pour une caisse de six bouteilles.

Un blanc de séduction et de charme à un tarif cadeau: 6,95 euros

Les Fiefs de Campredon Saint-Chinian 2013, issu de la Cave de Roquebrun, ce rouge royal possède de la puissance et une texture de grand vin, à découvrir à un tarif d’ami (6,95 euros). Hautes-Côtes de Nuits 2008 de la Maison Ropiteau, un blanc de séduction et de charme à un tarif cadeau (6,95 euros). Château Castera 2009, un cru bourgeois du Médoc toujours réussi dans les grands millésimes comme celui-ci (12,95 euros). Château Lagrézette 2009, le Cahors noir de référence signé d’Alain-Dominique Perrin, à déboucher pour un plat de tradition, gigot ou navarin d’agneau, et le cassoulet (15,95 euros).

Sarget de Gruaud Larose 1999, le second vin d’un noble Saint-Julien évolué et prêt à la dégustation, pour un dîner de fête (22,95 euros). Château Raymond-Lafon 2010, un beau Sauternes élaboré par Pierre Meslier, ancien maître de chai du Château d’Yquem, une petite merveille de volupté, une affaire (24,95 euros). Passito di Panteleria 2012, le blanc envoûtant sicilien signé Carole Bouquet, pour la fin du repas, à servir frais, bouteilles de 50 centilitres (27 euros). Côte-Rôtie 2009 de Guigal, un rouge emblématique du savoir-faire, de la patte, du talent des propriétaires négociants d’Ampuis, au sud de Lyon, un vin de pur plaisir (29,95 euros). Jusqu’au 4 octobre.

6.E. Leclerc So Ouest à Levallois-PerretMeilleure cave de France

Sacrée «meilleure cave de France» par la Revue du Vin de France, une sélection de Christophe Cocoynacq, véritable Sherlock Holmes des chais –des vins de la Romanée-Conti et du Mouton-Rothschild 1945 légendaire.

La Champine, un rouge des collines rhodaniennes du grand vigneron Jean-Michel Gerin, excellent prix-plaisir (6,90 euros). Sancerre 2013 de Lucien Crochet, le blanc guetté par les amateurs de ce vigneron célébrissime (12,90 euros). Le Moulin à Vent 2014 du Domaine du Vissoux signé Chermette, une référence de haute qualité dans l’appellation (12,94 euros). La Dame de Malescot Saint-Exupéry 2010, le second vin d’un Margaux en pleine renaissance, à ne pas oublier, un must (17,90 euros). La Côte Rôtie 2012, très convoitée du Domaine Jasmin, un vin rare d’une extrême séduction, bon prix (32,90 euros). À partir du 27 septembre.

7.Simply Market 8 rue Dupleix 75015 ParisFruité velouté

Sélection de Pierre Narboni, grand connaisseur en vins. Prix étudiés en Bordeaux et en Bourgogne.

Demoiselle d’Haut-Peyrat, Haut-Médoc 2013, le second vin d’un excellent cru proche de Beychevelle (8,99 euros). Chablis 2009 Aegerter, le fameux blanc du nord de la Bourgogne, pour l’apéritif, les crustacés et les poissons nobles, bon prix (9,95 euros). Château Peyrat-Fourthon Haut-Médoc 2009, le grand millésime de cette propriété bien tenue, classé parmi les cent meilleurs Bordeaux en 2015 (14,50 euros). Château Grand Corbin Manuel 2011, un Saint-Émilion Grand Cru de la famille des grands Corbin, un style gourmand qui se présente bien, à faire mûrir en cave (15 euros). Château Guillemin la Gaffelière 2010, Saint-Émilion Grand Cru, sur un beau terroir de la rive droite, au fruité velouté, à attendre en cave (16,95 euros).

Château La Pointe 2012, la plus vaste propriété de Pomerol, en progrès régulier (19,95 euros). Champagne Deutz Classic, une maison respectée sur les coteaux, en constante amélioration, pour les fêtes, très bon tarif (24 euros). Meursault Sous le Château 2011, un cru rare, élégance du chardonnay bien né, à carafer (24,50 euros). Hospices de Beaune 2012, Cuvée Françoise Poisard, bienfaitrice de l’Hôpital, le fruit, la distinction et la longueur d’un rouge vinifié par un orfèvre, un cadeau (29,95 euros). Château Boyd-Cantenac 2010, un Margaux d’une finesse étonnante, vif et soyeux, pour Noël, à ne pas rater (49 euros). Duluc Ducru 2001, le second vin du Château Branaire, admirable Saint-Julien, millésime de classe, en magnum, une aubaine (59 euros).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte