Monde

Les destinations préférées des papes

Temps de lecture : 2 min

/
Le pape François arrive à New York en hélicoptères le 24 septembre 2015. REUTERS/Craig Ruttle

Alors que le pape François est en visite aux Etats-Unis (les Américains semblent ne parler que de ça), une infographie du Washington Post récapitule les voyages à l'étranger de ses prédécesseurs depuis 1964.

Qui a voyagé le plus? Jean-Paul II. Entre 1978 et 2005, le pape polonais s'est rendu dans 128 pays et a passé 621 jours à l'étranger, soit 6,5% de sa papauté. Il avait été le premier à aller à Cuba. Mais le pape François a déjà voyagé quarante-six jours dans seize pays différents (contre vingt-quatre pays en huit ans pour Benoît XVI). La première fois que l'actuel souverain pontife, originaire d'Argentine, a quitté le Vatican, c'était pour se rendre à Rio, au Brésil.

Qui est le plus sorti d'Europe? Quand Paul VI a été élu pape, en 1963, la majorité des catholiques se trouvaient en dehors de l'Europe. En quinze ans de pontificat, il a réservé la majorité de ses voyages à l'Asie (58% de ses séjours à l'étranger). Il a visité les cinq continents mais, proportionnellement, a beaucoup moins quitté l'Italie que ses successeurs.

Qui a voyagé le moins? Jean-Paul Ier, mort après trente-trois jours de pontificat, n'a jamais quitté le Vatican.

Slate.fr

Newsletters

Au Népal, le prochain méga-séisme menace

Au Népal, le prochain méga-séisme menace

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Le président Emmanuel Macron a atterri sur le sol américain lundi 23 avril avec son épouse Brigitte Macron, pour une visite de trois jours à Washington. L’occasion pour Macron et Trump de débattre de très sérieux sujets internationaux, comme...

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Les fans égyptiens du super attaquant de Liverpool sont à l’affût du moindre indice pour savoir si leur joueur admiré soutient le président autoritaire Al-Sissi ou l’opposition.

Newsletters