Tech & internet

Une toile, un nuage ou une explosion… Voilà à quoi ressemble Internet (selon les brevets)

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du schéma d'un brevet américain déposé en 1996 par AT&T. DR
Capture d'écran du schéma d'un brevet américain déposé en 1996 par AT&T. DR

Avez-vous déjà essayé de représenter Internet avec du papier et un crayon? Si oui, qu'avez-vous dessiné: une toile? Un réseau? Le journaliste américain Noah Veltman a réuni les brevets qui ont tenté d'illustrer Internet simplement.

Ces brevets peuvent dater des débuts du web, quand tout le monde n'avait pas forcément une connexion chez soi. Pour beaucoup, le fonctionnement de ce réseau de communication était encore un mystère. Pas étonnant ainsi de le figurer par un nuage ou une forme géométrique qui ne contient rien. Internet n'était alors qu'une masse informe.

Notre préféré reste celui-ci qui le figure comme une «autoroute» («internet highway», tel que figuré sur le dessin du brevet de cette société qui faisait des cartes cadeaux électroniques). Ce n'est pas sans rappeler ce reportage de France 2 datant de 1995, qui en parlait comme du «nouveau nom des autoroutes de l'information».

Newsletters

«Comment regarder Netflix USA avec un VPN et 81% de rabais»

«Comment regarder Netflix USA avec un VPN et 81% de rabais»

Netflix, Amazon Prime, Apple, Disney+... Aujourd’hui, des milliers de séries et de films sont disponibles en VOD. Mais les sorties sont toujours en avance aux États-Unis. Pour ne pas attendre, certains fans impatients prennent un VPN.

Le coronavirus révèle aussi une géopolitique de l'intelligence artificielle

Le coronavirus révèle aussi une géopolitique de l'intelligence artificielle

L'IA a son rôle à jouer en matière de gestion sanitaire. Mais tous les gouvernements n'ont pas les mêmes sensibilités sur la question.

N'oubliez pas que derrière nos écrans se cache un nouveau prolétariat

N'oubliez pas que derrière nos écrans se cache un nouveau prolétariat

Dans certains cas, la révolution numérique du travail ne consiste pas à automatiser, mais à faire travailler des gens dans des conditions pourries à l'autre bout du monde –ou en France.

Newsletters