Partager cet article

Une chanson streamée 178 millions de fois sur Pandora rapporte 5.000 euros à son co-auteur

Capture d'écran du tube de Meghan Trainor

Capture d'écran du tube de Meghan Trainor

Kevin Kadish, qui a co-écrit le tube «All About that Bass» de Meghan Trainor, dénonce la répartition des revenus du streaming.

Le tube de Meghan Trainor «All About that Bass» a été n°1 des charts dans soixante-dix-huit pays l'année dernière. Mais pour les 178 millions de fois où la chanson a été streamée sur le site Pandora, l'auteur-compositeur qui l'a co-écrite n'a gagné que 5.679 dollars (environ 5.000 euros), rapporte le magazine Quartz.


Kevin Kadish, le co-auteur de la chanson, parlait récemment de cette situation à des représentants américains du Congrès qui organisent depuis deux ans des audiences à travers le pays, et ont écouté plus de deux cents témoignages sur le sujet.

«C'est vraiment un problème pour nous, un million de streams vaut environ quatre-vingt-dix dollars, expliquait Kevin Kadish lors d'une réunion dans le Tennessee. Pour une chanson comme “All About that Bass, que j'ai écrite, et qui a été streamée 178 millions de fois. J'ai gagné 5.679 dollars. C'est ma part. C'est le plus gros tube qu'un auteur peut espérer écrire dans sa carrière, n°1 dans soixante-dix-huit pays. Et tu gagnes 5.600 dollars. Comment tu nourris ta famille?»

60% aux maisons de disque, 10% aux artistes

Doug Collins, un représentant de Virginie qui prépare une proposition de loi sur la rémunération des auteurs-compositeurs admet que l'injustice est évidente, mais explique qu'il n'y a pas encore d'accord sur la façon de changer les choses.

Aux États-Unis, le streaming représente un tiers du revenu total de l'industrie de la musique

Aux États-Unis, le streaming représente désormais un tiers du revenu total de l'industrie de la musique. Plusieurs artistes et groupes, dont Taylor Swift, The Black Keys et Coldplay ont boycotté les services de streaming comme Spotify pour dénoncer le taux de rémunération trop bas. 

Interviewé par Quartz, Allen Bargfrede, un professeur de business de la musique explique que les services de streaming ne sont pas les seuls responsables dans la mesure où les maisons de disque prennent aussi une grosse partie des revenus. Un service comme Spotify garde environ 30% des revenus pour lui, mais 60% sont payés à la maison de disque. Les 10% restants sont pour ceux qui font la musique, mais sont souvent divisés entre les artistes, les auteurs-compositeurs et autres musiciens.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte