Égalités / Monde

Hillary Clinton se dit «absolument» féministe dans une interview avec Lena Dunham

Temps de lecture : 2 min

La candidate à la primaire démocrate pour la présidentielle américaine 2016 se dit pour l’égalité des droits et par conséquent revendique son féminisme.

Hillary Clinton, la candidate à la primaire démocrate, a accordé une interview à Lena Dunham, l'actrice et créatrice de la série Girls où elle déclare se sentir «absolument» féministe:

«Je suis toujours un peu perplexe quand une femme –peu importe son âge mais particulièrement une jeunne femme dit quelque chose comme “je crois en l'égalité des droits, mais je ne suis pas féministe”. Un ou une féministe –par définition– croit en l'égalité des droits. J'espère que les gens n'auront pas peur de le dire. Cela ne veut pas dire que vous détestez les hommes ou que vous voulez diviser le monde. Ce n'est pas ça le féminisme. Cela veut juste dire que l'on croit que les femmes ont les mêmes droits que les hommes sur les plans politique, culturel, social, économique.»

Pour l'instant, seul un extrait d'une minute a été diffusé et repris par le site spécialisé Politico. Le reste de l'interview sera diffusé via la nouvelle newsletter de Lena Dunham, Lenny Letter, dont le premier numéro doit arriver le 29 septembre. On y retrouvera également des sketches tournés dans l'un de ses QG de campagne à Brooklyn et la comédienne Amy Schumer devrait faire une apparition.

Lena Dunham, elle, avait déjà annoncé qu'elle voterait pour l'ancienne secrétaire d'État, en avril dernier.

«Voici Hillary en train de lire un message de ma part qui dit “tout le temps avec toi, meuf”

Politico indique que cette interview se fait avec la volonté de toucher les jeunes femmes et que ce n'est pas la seule dans cette optique.

Newsletters

Lettre à une jeune cinéaste prometteuse des années 1990

Lettre à une jeune cinéaste prometteuse des années 1990

[TRIBUNE] Comme tes films légers se sont transformés en projets ambitieux, ça coince. Tu réalises un téléfilm sur un sujet féminin, sans politique ni métaphysique, c'est ce qu'on attend de toi.

Fallait-il une crise pour que l'on ouvre les yeux sur celles et ceux qui «sauvent des vies»?

Fallait-il une crise pour que l'on ouvre les yeux sur celles et ceux qui «sauvent des vies»?

Beaucoup ne semblent réaliser que maintenant combien notre vie collective repose sur l'addition de tâches qui paraissent mineures, mais sans lesquelles nous serions en danger sanitaire grave.

Le colorisme sévit toujours dans les séries afro-américaines

Le colorisme sévit toujours dans les séries afro-américaines

Depuis le «Prince de Bel-Air», presque rien n'a changé. Les séries perpétuent des stéréotypes à travers le colorisme, cette discrimination privilégiant les Noir·es à la peau claire.

Newsletters