Partager cet article

Chaque jour, un tiers des jeunes Américains mangent au fast-food

Montagne de frites | EvelynGiggles via Flickr CC License by

Montagne de frites | EvelynGiggles via Flickr CC License by

En moyenne, plus de 12% des calories quotidiennes des enfants et des adolescents viennent de la restauration rapide.

«Plus d’un enfant américain sur trois va manger au fast-food aujourd’hui. […] Ceci sera vrai demain, et le jour suivant, et encore le jour suivant», déclare le Los Angeles Times. En effet, selon une étude réalisée par le Centers for Disease Control and Prevention (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, une agence gouvernementale américaine), sur un jour donné, 34,3% des enfants et adolescents (entre 2 et 19 ans) des États-Unis consomment un repas concocté par la restauration rapide. Comme le soulignait une autre étude menée sur des données un peu plus anciennes et se penchant sur chaque catégorie de fast-food, ce chiffre s’élevait à 39% en 2003-2004.

Plus précisément, d’après les données analysées (issues d’une grande étude nationale datant de 2011-2012), 12,1% de ces jeunes mangeurs avalent 40% de leurs calories quotidiennes via des hamburgers, tacos et autres pizzas. Et 10,7% d’entre eux obtiennent chaque jour entre 25 et 40% de leur apport calorique avec de la nourriture de fast-food…

Choix alimentaires

En moyenne, en comptant les gros mangeurs de fast-food et ceux qui n'y ont pas mis les pieds, 12,4% des calories ingurgitées chaque jour par la jeunesse américaine vient de la restauration rapide. Le rapport précise qu’il y a pas de différence significative dans les résultats entre filles et garçons, ni entre enfants issus de familles favorisées et défavorisées ou en fonction du poids. Par contre, les adolescents de 12 à 19 ans sont plus gros consommateurs: 16,9% de leurs calories quotidiennes viennent du fast-food, contre 8,7% pour les enfants de 2 à 11 ans.

Les adolescents de 12 à 19 ans sont plus gros consommateurs

«Je ne peux pas dire que je sois surprise», dit Cheryl Fryar, une des auteurs de l’étude, au Guardian. Elle a également participé à une étude en 2013 montrant qu’en moyenne les adultes américains, les parents de ces jeunes donc, avalaient 11,3% de leurs calories quotidiennes via le fast-food entre 2007 et 2010. La chercheuse précise également que les chiffres de l’apport calorique issus de la restauration rapide, pour les enfants et ados, n’a que légèrement diminué durant la dernière décennie, puisque le pourcentage s’élevait à 13% entre 2003 et 2006.

Sandra Hassink, présidente de l’American Academy of Pediatrics, déclare à USA Today que le rôle du marketing (publicités avec des personnages de dessins animés, cadeaux avec les menus…) est très important dans ce phénomène, et s’inquiète des conséquences: 

«La publicité est très bien faite, et le marketing fonctionne. […] L’enfance n’est pas à l’abri des maladies. L’enfance n’est pas la période où l’on peut dire “que chacun mange ce qu’il veut, on rectifiera le tir plus tard”

Pour elle, les parents américains doivent absolument se rappeler que les choix alimentaires quotidiens peuvent contribuer, à long terme, à des maladies chroniques, et que «la santé n’arrive pas par accident».

Comme le rappelle le Centers for Disease Control and Prevention, aux États-Unis, le taux d’obésité des enfants a plus que doublé en trente ans, passant de 7% en 1980 à 18% en 2012. Chez les adolescents, ce chiffre a quadruplé: le taux d’obésité est passé de 5% à presque 21% sur la même période.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte