Partager cet article

Quiz: Daech, l'Arabie Saoudite ou les deux?

Alors qu’un jeune opposant est sur le point d’être décapité et crucifié par le royaume, nous nous sommes penchés sur son code pénal, qui ressemble sur beaucoup de points à la loi imposée par les djihadistes en Syrie et en Irak.

Ali Mohammed al-Nimr, jeune chiite saoudien de 21 ans dont nous vous parlions il y a quelques jours, devrait bientôt être exécuté. La justice d’Arabie Saoudite lui reproche d’avoir participé, en 2012, à des manifestations anti-gouvernementales à Qatif, dans l’est du pays. Il a été accusé d’appartenir à une organisation terroriste et d’avoir tenté de s’en prendre aux forces de police.

Cette condamnation est aussi due aux liens familiaux d’Ali Mohammed al-Nimr. Son oncle s’appelle Nimr Baqer Al-Nimr, un grand nom de la contestation chiite. Le 15 octobre 2014, il a aussi été condamné à mort pour «sédition, désobéissance au souverain et port d’arme».

De son côté, Ali Mohammed al-Nimr a été torturé avant d’être contraint de passer aux aveux. Son exécution devrait se dérouler en plusieurs étapes: après avoir été décapité, sa tête sera remise en place, puis il sera crucifié en place publique «jusqu'au pourrissement de sa chair».

L'Arabie Saoudite applique la charia, la loi islamique. 134 condamnés y ont déjà été exécutés depuis janvier dernier, et ce pour différentes raisons: viol, meurtre, vol à main armée, trafic de drogue, adultère, refus de religion (apostasie) ou encore «sorcellerie». Fin août, Amnesty International parlait même d’une «frénésie d’exécutions». «La méthode d'exécution la plus courante en Arabie saoudite est la décapitation, expliquait l’ONG, suivie par le peloton d'exécution. Dans certains cas, les exécutions ont lieu en public et les cadavres et les têtes tranchées sont ensuite exposés.»

La cruauté de ces jugements et de ces exécutions n’est pas sans rappeler certains effectués par Daech ces derniers mois, l'organisation djihadiste utilisant également les exécutions publiques comme message politique. Le quiz comparatif que nous vous proposons ci-dessus a été réalisé en partie grâce au travail du site Middle East Eye, dont nous avions déjà relayé le travail en janvier dernier.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte