Culture

Dans la tête de Lord Voldemort, ce serial killer en puissance

Temps de lecture : 2 min

Une journaliste de The Atlantic s'est penchée sur la psychologie du méchant de la saga «Harry Potter».

Warner Bros
Warner Bros

Tous les lecteurs des aventures de Harry Potter ont leur raison qui les poussent à s'accrocher à ce livre et à y revenir de temps à autres. Sur le site de The Atlantic, Julie Beck raconte s'y être replongée pour s'intéresser à la psychologie de Lord Voldemort –le grand méchant de la série.

C'est dans le sixième livre, Harry Potter et le prince de sang-mêlé que l'on en apprend le plus sur lui, ce qui permet de creuser sa personnalité et de découvrir qu'il a de nombreux traits similaires aux serial killers (enfant, ces parents sont malheureux, il est solitaire, il agresse les autres enfants et torture des animaux, il collectionne un trophée de ses victimes, cite The Atlantic). Et c'est ce qui fait –en partie– le succès de l'ouvrage.

«Le tome ressemble à un livre policier. Il est intrigant pour de nombreuses raisons. Les histoires de serial-killers captivent moins pour les crimes que pour le besoin des gens de comprendre pourquoi quelqu'un ferait cela.»

Harry Potter et le prince de sang-mêlé cerne parfaitement ces enjeux et nous plonge avec la Pensine dans le passé de Voldemort pour mieux essayer de le comprendre, et de trouver un moyen de le battre. Comme dans un livre policier, il faut réunir les indices pour découvrir qui est vraiment le responsable du crime.

L'article et l'analyse sont à lire en entier sur The Atlantic.

Slate.fr

Newsletters

«La chute du Monstre», le livre qui fait trembler Marseille

«La chute du Monstre», le livre qui fait trembler Marseille

Philippe Pujol, prix Albert Londres en 2014, signe un réquisitoire implacable contre le système politique marseillais, à l'heure où Jean-Claude Gaudin s'apprête à céder son fauteuil de maire.

Peter Hujar était le meilleur photographe de l'underground new-yorkais

Peter Hujar était le meilleur photographe de l'underground new-yorkais

Avec son objectif, il a capté New York en after, un New York où, après avoir fait la fête, on se retrouve chez soi et dans le silence. Son œuvre a été éclipsée par celle de Mapplethorpe.

Une rentrée 2019 sous le signe des arts lyriques à l’Opéra-Comique

Une rentrée 2019 sous le signe des arts lyriques à l’Opéra-Comique

En cet automne, (re)découvrez une scène historique de la capitale qui met à l’honneur le répertoire lyrique français tout en faisant la part belle à la création contemporaine et aux innovations artistiques.

Newsletters