Partager cet article

Dans la tête de Lord Voldemort, ce serial killer en puissance

Warner Bros

Warner Bros

Une journaliste de The Atlantic s'est penchée sur la psychologie du méchant de la saga «Harry Potter».

Tous les lecteurs des aventures de Harry Potter ont leur raison qui les poussent à s'accrocher à ce livre et à y revenir de temps à autres. Sur le site de The Atlantic, Julie Beck raconte s'y être replongée pour s'intéresser à la psychologie de Lord Voldemort –le grand méchant de la série.

C'est dans le sixième livre, Harry Potter et le prince de sang-mêlé que l'on en apprend le plus sur lui, ce qui permet de creuser sa personnalité et de découvrir qu'il a de nombreux traits similaires aux serial killers (enfant, ces parents sont malheureux, il est solitaire, il agresse les autres enfants et torture des animaux, il collectionne un trophée de ses victimes, cite The Atlantic). Et c'est ce qui fait –en partie– le succès de l'ouvrage.

«Le tome ressemble à un livre policier. Il est intrigant pour de nombreuses raisons. Les histoires de serial-killers captivent moins pour les crimes que pour le besoin des gens de comprendre pourquoi quelqu'un ferait cela.»

Harry Potter et le prince de sang-mêlé cerne parfaitement ces enjeux et nous plonge avec la Pensine dans le passé de Voldemort pour mieux essayer de le comprendre, et de trouver un moyen de le battre. Comme dans un livre policier, il faut réunir les indices pour découvrir qui est vraiment le responsable du crime.

L'article et l'analyse sont à lire en entier sur The Atlantic.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte