Tech & internet

Pour être la reine du lycée désormais, c'est sur Instagram que ça se passe

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du compte Instagram de Lilli Hymowitz
Capture d'écran du compte Instagram de Lilli Hymowitz

Qui est l'adolescente la plus populaire de New York? Impossible de le déterminer vraiment. Pourtant, le New York Magazine défend que Lilli Hymowitz, 16 ans, ferait une élue parfaite. Parce qu'elle a beaucoup d'amis? Parce qu'elle est déléguée de classe? Non, parce qu'elle a 10.300 personnes qui la suivent sur Instagram, le réseau social de photos qui appartient désormais à Facebook.

Sur son compte, sa vie semble remplie de fêtes et de selfies. Il y a des photos d'elle (beaucoup), de ses ami(e)s (beaucoup aussi)… ou de chevaux. Rien d'extraordinaire a priori. Elle n'a pas de parents célèbres, elle ne sait pas chanter ou danser particulièrement bien. En mai dernier, une photo d'elle annonçant qu'elle allait se faire des extensions (capillaires) a pourtant été «likée» par plus de 2.000 personnes.

Si elle dit détester l'école, comme beaucoup de jeunes gens à son âge, sa vie d'adolescente semble peut-être plus exceptionnelle à ceux qui la suivent parce que ses parents ont beaucoup d'argent –son père a fait parler de lui en voulant construire une allée de bowling dans sa maison. Certains la comparent ainsi au personnage de Blair Waldorf dans la série Gossip Girl, qui suit la vie d'un groupe d'adolescents fortunés de l'Upper East Side à New York. Une série au coeur de laquelle était justement Internet, et un réseau social fictif qui avait pour but de surveiller tous les potins du petit cercle.

Avant qu'elle n'entre au lycée, le compte de Lilli Hymowitz était privé. En le rendant public, elle a supprimé plus d'une centaine de photos pour qu'il colle vraiment à son image, raconte-t-elle au New York Magazine. Son image, sa philosophie de vie? «Living lightly», «vivre légèrement» en français, lit-on sur sa page. L'un de ses buts était d'atteindre les 10.000 abonnés: c'est désormais chose faite après la publication de ce long article sur sa vie au fond très normale pour une enfant richepar le magazine américain. Résultat, elle est encore plus populaire, et pas qu'au lycée. Mais on ne sait toujours pas pourquoi.

Slate.fr

Newsletters

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

WeChat et Tiktok sont deux applications et réseaux sociaux très populaires dans le pays.

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

C’était une Garmin Forerunner.

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

On ne peut pas attendre des enfants qu'ils aient la capacité innée à résister à des manipulations cognitives aussi finement pensées.

Newsletters