Partager cet article

Pourquoi lisons-nous autant d'articles sur les effets nocifs de certains aliments?

Deux steaks, pris en photo à New York, le 11 mars 2015. REUTERS/Lucas Jackson

Deux steaks, pris en photo à New York, le 11 mars 2015. REUTERS/Lucas Jackson

Le beurre est mauvais pour la santé, une pomme par jour n'éloigne pas le médecin, la consommation de viande rouge industrielle provoque des maladies du cœur… Vous avez sûrement déjà lu ou vu à la télévision des sujets sur les effets néfastes de la nourriture sur votre santé. A chaque nouvelle étude peuvent surgir de nouvelles angoisses. Mais pourquoi continuer à lire les résultats?

C'est ce que se demande Jim Windolf sur le site du New York Times

«Je suis aujourd'hui un adulte qui n'a pas mieux à faire que de rester seize heures face à mon ordinateur, j'ai tout le temps qu'il faut pour parcourir des articles, à la recherche d'arguments pour me convaincre que la nourriture me tue.» 

Le paradoxe étant que Jim Windolf sait très bien, comme nous tous, que la nourriture est ce qui lui permet de survivre. Pourtant, il angoisse toujours de savoir que certains poissons contiennent du mercure, et cherche à savoir de quoi il retourne. Comment ne pas prendre peur quand il lit qu'un footballeur amateur qui avait bu beaucoup d'eau (et un peu de boisson énergétique) était mort quelques jours plus tard?

Il croit comprendre:

«Si ces articles effrayants à propos de notre santé –même ceux qui ne sont pas exagérés– ont un tel pouvoir, c'est que nous passons notre vie à nier le fait que nous allons mourir. Chacun nous rappelle qu'il n'y a aucune issue. Incapables d'échapper à cette tragique, et apparemment absurde condition, nous luttons contre notre sort en trouvant de nouvelles raisons de faire de la nourriture, LA chose qui nous maintient en vie, le méchant.»

Il dit ensuite qu'on ne l'y prendra plus. Et qu'il va recommencer à manger du saucisson et du fromage. Malgré leurs dangers potentiels

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte