Partager cet article

Si Robin des Bois était en France, les plus pauvres recevraient 5.000 euros

Image du film "Robin des Bois" de Ridley Scott avec Russel Crowe.

Image du film "Robin des Bois" de Ridley Scott avec Russel Crowe.

Le «Robin Hood Index» met en rapport la fortune du plus riche de chaque pays et le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté.

Et si le plus riche de chaque pays reversait l'intégralité de sa fortune aux plus pauvres? Le site économique Bloomberg Business a élaboré le «Robin Hood Index» (L'index Robin des bois») pour calculer ce que cela donnerait.

Quarante-deux pays ont été choisis, tous très différents au niveau démographique et économique. Le montant de la fortune de la personne la plus aisée a chaque fois été déterminée et comparée au pourcentage de la population sous le seuil de pauvreté (d'après les données du Bloomberg Billionaires Index et du CIA World Factbook). 

Cinq mille euros pour les Français dans le besoin

Résultat: si Bill Gates, l'homme le plus riche des États-Unis (et du monde), redistribuait ses 75 milliards d'euros à ses compatriotes les plus pauvres –qui représentent 15% des Américains–, chacun recevrait un paiement unique de 1.159 euros.

Les plus pauvres de Chypre et de Suède, toucheraient respectivement 41.297 euros et 29.768 euros

En France, si l'héritière de l'Oréal, Liliane Bettencourt, faisait cadeau de ses 28 milliards d'euros, les Français dans le besoin recevraient chacun un peu plus de 5.000 euros.

C'est beaucoup moins que les plus pauvres de Chypre et de Suède, qui toucheraient respectivement 41.297 euros et 29.768 euros. Les deux pays doivent ce montant à leur petite population (1,1 million et 9,5 millions) et à leur niveau de vie assez élevé.

Avec un dollar, de fortes disparités de pouvoir d'achat

Mais c'est beaucoup plus que les pauvres d'Inde. La population y étant très nombreuse (1,2 milliards d'habitants) et pauvre (30% de la population y est sous le seuil de pauvreté), les 17,2 milliards d'euros de l'homme d'affaires Mukesh Ambani suffiraient à peine à offrir à chacun 53 euros, «assez pour 118 repas de base au prix de 35 roupies (50 cents) composé de riz, de deux légumes, d'un cornichon et de trois chapatis», commente le Bloomberg Business.

Évaluer exactement le coup de pouce que permettrait le généreux don des plus riches du monde est assez délicat. Dans chaque pays, un dollar ne représente pas le même pouvoir d'achat et le «seuil de pauvreté» s'appuie sur des critères différents selon les pays.

Au vu des ses résultats, le Bloomberg Business conclut que Robin des Bois ne serait pas d'une grande utilité dans le monde actuel. On pourrait lui répondre que Robin n'a jamais dit qu'il fallait s'arrêter à une seule personne riche par pays...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte