Partager cet article

La Coupe du monde de rugby, ce tournoi où il n'y a pas de matchs la moitié du temps

Le Gallois, Cory Allen, au sol, lors du match face à l'Uruguay, le 20 septembre 2015. Reuters Staff

Le Gallois, Cory Allen, au sol, lors du match face à l'Uruguay, le 20 septembre 2015. Reuters Staff

Une Coupe du monde, c'est censé être ce moment génial où on enchaîne les matchs sur son canapé, jour après jour.

Enfin, ça, c'est ce qu'on espérait. Après trois jours de compétition, les rugbymen nous laissent deux jours sans le moindre match à nous mettre sous la dent, lundi 21 et mardi 22 septembre. Au total, sur les quarante-quatre jours de compétition, il y aura vingt jours sans le moindre match. En comparaison, il y avait eu des rencontres pendant vingt-cinq jours, lors de la dernière Coupe du monde de foot, pour sept jours sans matchs. Mieux, lors du premier tour, il n'y avait pas eu un seul jour où une rencontre ne se disputait pas, soit deux semaines de plaisir footballistique –où même le Japon-Grèce diffusé à minuit ne nous avait pas rebutés. Quant au dernier Eurobasket, on a pu compter treize jours avec des matchs et trois sans rien.

En fait, explique La Croix, «la raison en est arithmétique, les règlements imposant à chaque équipe un repos obligatoire de quatre jours entre deux matchs». La première journée ayant été étalée sur seulement trois jours, le temps de récupération n'était donc pas suffisant pour caler un match avant le mercredi 23 septembre, où le Japon, les Fidji et la France joueront leur deuxième match et où l'Écosse, l'Australie et la Roumanie feront leur entrée dans la compétition. Et ces périodes de repos sont loin d'être accessoires, poursuit le quotidien:

«En vingt ans, le temps de jeu effectif en Coupe du monde est passé de 26 à 35 minutes par match. Les phases statiques dégringolent (27 mêlées hier, 17 seulement aujourd’hui), et le nombre de passes s’envole (179 en moyenne en 1995 contre 263 en 2011). Du mouvement, encore du mouvement.»

Afin de mieux gérer les organismes, certaines sélections choisissent de faire tourner leur effectif selon les matchs. C'est le cas du XV de France, où seuls deux des titulaires face à l'Italie lors du premier match –Nakaitaci et Picamoles– seront alignés dès le départ face à la Roumanie, indique L'Equipe.

Par ailleurs, à l'inverse du basket, où lors de l'Euro les équipes ont enchaîné cinq matchs en l'espace de six jours, ce phénomène n'est pas propre aux rugbymen, puisque les footballeurs avaient au moins trois jours de repos entre deux matchs lors de l'édition 2014.

Alors pourquoi cette sensation de vide? Trente-deux équipes participaient à la dernière Coupe du monde de foot, alors qu'elles ne sont que vingt dans cette Coupe du monde de rugby. Par ailleurs, la compétition, qui durait trente-deux jours au foot, en durera quarante-quatre en rugby.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte