Sports

La NBA pourrait équiper ses joueurs des traqueurs GPS pendant les matchs

Temps de lecture : 2 min

La prestigieuse ligue américaine réfléchit à mettre en place une technologie qui mesure avec précision la performance de ses athlètes.

LeBron James tente de déborder Stephen Curry, lors des finales NBA, le 17 juin dernier. REUTERS/USA Today Sports
LeBron James tente de déborder Stephen Curry, lors des finales NBA, le 17 juin dernier. REUTERS/USA Today Sports

Selon le site Grantland, la NBA, le championnat de basket nord-américain, mène actuellement des études pour lancer prochainement des appareils GPS que les joueurs porteront lors des matchs. Ces équipements, qui pèsent moins de 30 grammes et sont posés sous le maillot des joueurs, sont déjà utilisés pendant les entraînements pour surveiller leurs performances et leur condition physique, comme l’explique le site:

«Ils traquent les données de mouvements basiques, notamment la distance parcourue et la vitesse de course, mais la vraie valeur vient des informations liées à la santé et à la fatigue. Les moniteurs calculent la puissance derrière les accélérations et décélérations d’un joueur, la force et l’impact des sauts et des atterrissages.»

Les équipes médicales peuvent ainsi avoir des données très précises, permettant par exemple de détecter une blessure à une jambe si les appuis du joueur sont moins forts sur celle-ci.

L'extrême fatigue détectée

Ainsi, l’année dernière, deux joueurs des Golden State Warriors, qui finiront par gagner le championnat, ont été mis au repos après que leur équipement technologique a montré des signes «d’extrême fatigue». La chaîne CBS, qui a justement enquêté sur le sujet, expliquait alors que le responsable des performances athlétiques de l’équipe, Keke Lyles, donne chaque matin un questionnaire aux joueurs pour qu’ils évaluent leur état de forme et leur donne des traqueurs lors des entraînements.

Il utilisait également pendant les matchs, des caméras capables de saisir 25 images par secondes pour analyser l’intensité des déplacements de chacun et ainsi anticiper le moment fatidique où la fatigue accumulée risque d’entraîner une blessure.

Qui y aura accès? Les équipes vont-elles s’en servir pour négocier les contrats?

Le système de suivi électronique portés directement par les athlètes pendant les matchs serait un moyen supplémentaire de suivre avec précision leur état de santé et de prendre la décision de les mettre au repos quand il faut. Selon Grantland, les syndicats des joueurs ne sont pas défavorables à cette petite révolution, car elle permettrait à chacun d’optimiser sa carrière, et donc de gagner plus d’argent.

La question de la vie privée

Mais un point très précis les inquiète: les données récoltées. Qui y aura accès? Les équipes vont-elles s’en servir pour négocier les contrats? Les concurrents pourront-ils les utiliser aussi? «Le débat est plus épineux, estime le site, parce qu’il pose des questions médicales et légale en matière de vie privée.»

Malgré toutes ces questions, d’autres sports comme le rugby ont déjà cédé à la tentation de ces petits appareils bourrés de technologies. La NBA, monde où tout tourne autour de l'argent et de la valeur financière de ses joueurs, ne devrait donc pas échapper à cette nouvelle mode.

Slate.fr

Newsletters

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

Avec elles, aucune interruption intempestive pendant les matchs pour cause de faute supposée ou d'animosité.

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les stars du ballon rond et les grands patrons gagnent presque les même salaires. Il est pourtant mieux vu de toucher 100 millions d'euros par an quand on est footballeur que quand on est PDG.

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Les amoureux de la montagne et de ses sommets vertigineux abandonnent peu à peu l'ascension de l'Everest ou du Mont Blanc au profit de riches touristes, novices en la matière.

Newsletters