Sports

Coupe du monde de rugby: la Roumanie se plaint des ballons

Temps de lecture : 2 min

Le pays européen affrontera la France ce mercredi 23 septembre pour son premier match de la compétition.

Rugby World Cup 2015 Land Rover MENA via Flickr CC License by
Rugby World Cup 2015 Land Rover MENA via Flickr CC License by

Si vous vous intéressez un peu aux sports américains, vous avez probablement entendu parler du «deflategate», le scandale du ballon dégonflé qui aurait aidé les New England Patriots à envoyer et réceptionner plus facilement les ballons lors de leur victoire en finale de conférence de NFL, face aux Colts d'Indianapolis (45-17), en janvier dernier.

L'entraîneur roumain –qui doit affronter la France, ce mercredi 23 septembre pour son premier match dans cette Coupe du monde– a abordé un problème similaire en conférence de presse, ce lundi 21 septembre, raconte ESPN, à propos des ballons avec lesquels ils s'entraînent.

«Oui [il y a un problème]. [...] On perd cinq mètres sur les drops et les pénalités.»

Distance et précision restent à ajuster

Une chose que le demi de mêlée, Valentin Calafeteanu, a confirmé au site britannique:

«Nous avons remarqué que d'autres équipes ont un problème avec les coups de pied et on a vu ça un peu lors des entraînements. Les nouveaux ballons rendent cela plus difficile avec la distance et la précision mais nous devons nous adapater et si je m'entraîne je suis sûr que tout ira bien.»

Jusqu'ici se plaindre des ballons était une pratique plus courante dans le foot. En 2010, par exemple, les joueurs s'étaient plaints des trajectoires du nouveau ballon d'Adidas, lors de la Coupe du monde. Pas très #valeurs.

Slate.fr

Newsletters

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

Avec elles, aucune interruption intempestive pendant les matchs pour cause de faute supposée ou d'animosité.

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les stars du ballon rond et les grands patrons gagnent presque les même salaires. Il est pourtant mieux vu de toucher 100 millions d'euros par an quand on est footballeur que quand on est PDG.

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Les amoureux de la montagne et de ses sommets vertigineux abandonnent peu à peu l'ascension de l'Everest ou du Mont Blanc au profit de riches touristes, novices en la matière.

Newsletters