Partager cet article

Pourquoi Ikea est l'enfer du couple

Un couple sur des meubles Ikea, Russie, 2014. Sergei Karpukhin/Reuters

Un couple sur des meubles Ikea, Russie, 2014. Sergei Karpukhin/Reuters

Le magasin suédois alimente un fantasme domestique de simplicité et d'accessibilité. Mais la réalité est loin d'être aussi parfaite.

Pourquoi les courses chez Ikea sont-elles autant génératrices de tensions chez les couples? C'est pour répondre à cette question que la journaliste Corinne Purtill de The Atlantic a interrogé plusieurs psychologues et spécialistes du comportement. 

Selon le psy Ramani Durvasula qui s'exprime dans le Wall Street Journal, le magasin «devient littéralement une carte de la relation cauchemardesque», chacun des rayons correspondant potentiellement à un champ problématique de la vie de couple. Vous avez par exemple les lits qui font écho à la vie sexuelle, la cuisine qui rappelle chacun aux tâches ménagères, et bien sûr tous les accessoires qui renvoient aux enfants. 

Une incompatibilité de fond?

Ikea est un magasin fondé sur une accessibilité et une simplicité revendiquée de ces produits. C'est aussi un endroit qui correspond à un idéal de création intérieure à la fois personnalisé et «trendy», une sorte de notice idéale du foyer moderne. Ce qui explique qu'un simple petit désaccord esthétique sur une table puisse être lu comme une incompatibilité de fond, d'après Maisie Chou Chaffin, une psychologue basée à Londres, qui accompagne des couples: 

«Les couples ont tendace à extrapoler les petits conflits qui naissent en faisant les courses ou en montant les meubles et à se dire que, tout compte fait, ils ne sont peut-être pas faits l'un pour l'autre.»

Dans la réalité, les courses et séances de bricolage Ikea sont souvent une épreuve de frustration. Qui ne s'est jamais retrouvé dans l'impossibilité de venir à bout d'une charmante petite étagère qui semblait pourtant toute accessible et ergonomique ? Selon une étude de la Monmouth University et de l'Ursinus College rapportée par Business Insider, qui remonte à 2014, le fait de ne pas arriver à accomplir une tâche crée beaucoup de ressentiment, notamment envers votre partenaire. 

Cette étude consistait à séparer 120 personnes en deux groupes. Le premier était soumis à des exercices de remise en ordre de chiffres tous simples, tandis que l'autre affrontait des énoncés mathématiques ardus. Avant de rentrer chez eux, les deux groupes ont été interrogés par écrit sur les qualités qu'ils souhaitaient attribuer à leur partenaire. Les personnes issues du groupe soumis au stress avaient 15% moins de choses positives à dire sur la personne avec laquelle elles étaient en couple. 

Bannir «l'Ikea effect»

Pour reprendre la main et lutter contre «l'Ikea effect», qui avait été théorisé dès 2011 par des chercheurs comme le fait d'accorder beaucoup trop d'importance à ce qu'on construit de ses mains, le professeur de psychologie à l'université de Duke, Dan Ariely, suggère de s'exposer lorsqu'on fait une activité en couple à des aléas qui ne dépendent pas de nous. Il cite par exemple le canöé où l'on est soumis aux éléments naturels et à la météo. Comme ça, aucun risque d'accabler votre amour pour une histoire d'étagère mal construite ou d'être tenté de vous dédouanner en remettant tous les échecs de la sortie Ikea sur son dos.

The Atlantic explique avec humour: 

«Le magasin vous fait vous sentir pas à la hauteur, vous bataillez inconsciemment avec votre partenaire pour diriger et vous êtes embarrassé que ça prenne toutes les belles heures du samedi à deux adultes éduqués de monter deux tiroirs de commode.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte