Sports

Point Daech: Patrick Mennucci va un peu loin en défendant Mathieu Valbuena

Temps de lecture : 2 min

Mathieu Valbuena, face à l'Olympique de Marseille, le 20 septembre 2015. REUTERS/Philippe Laurenson
Mathieu Valbuena, face à l'Olympique de Marseille, le 20 septembre 2015. REUTERS/Philippe Laurenson

Marseille et Lyon se sont quittés sur un match nul (1-1), lors du dernier match de la sixième journée de Ligue 1, dimanche 20 septembre. Mais au-delà du match, c'est surtout l'ambiance qui a régné pendant 90 minutes au stade Vélodrome qui risque de faire parler au cours des prochains jours.

La rencontre a été interrompue pendant une dizaine de minutes, en seconde période. Mathieu Valbuena, milieu de terrain de l'Olympique lyonnais et ancien joueur de l'OM, a été soigneusement découpé par quelques Marseillais, mais aussi copieusement conspué à chacune de ses prises de balle.

Une potence à son effigie a même été déployé dans les virages du stade.

Et ça, ça n'a pas plu du tout à Patrick Mennucci, le député PS de la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhone. Dans une lettre publique adressée au milieu de terrain international, il a critiqué lui aussi Vincent Labrune et les dirigeants marseillais, avant de parler de la potence et d'atteindre un peu vite un nouveau genre de point Godwin:

«C'est le sort symbolique souvent réservé aux opposants des dictateurs, c'est Assad, Pinochet, Al bagdadi [sic] ou Kim Jung-il [re-sic] qui organisent de telles horreurs»

Le tout, avant de parler de «déviance de la pensée» et de rappeler sa considération pour le magnifique but contre le «Borussia Dortmunt».

Slate.fr

Newsletters

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

Avec elles, aucune interruption intempestive pendant les matchs pour cause de faute supposée ou d'animosité.

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les stars du ballon rond et les grands patrons gagnent presque les même salaires. Il est pourtant mieux vu de toucher 100 millions d'euros par an quand on est footballeur que quand on est PDG.

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Les amoureux de la montagne et de ses sommets vertigineux abandonnent peu à peu l'ascension de l'Everest ou du Mont Blanc au profit de riches touristes, novices en la matière.

Newsletters