L'Espagne aux prises avec la Burqa

Slate.fr, mis à jour le 23.09.2009 à 19 h 22

Le scandale a pris corps dans l'enceinte d'un tribunal, raconte le quotidien espagnol El Mundo. Alors que les 9 membres d'une filière de recrutement de candidats pour des attentats suicides en Irak sont actuellement jugés à Madrid, l'un des témoins a refusé de retirer sa burqa, malgré les injonctions du président. Fatima Hssisni a perdu son frère en janvier 2005, près de Falujah «mort en martyr pour le djihad».

Invitée à témoigner devant la cour, elle a refusé de présenter son visage à l'auditoire. Invoquant des règles religieuses, la jeune femme nerveuse a précisé qu'elle ne pouvait faire face à un homme. Le procès étant public, la loi exige que les réactions et expressions des témoins lors des interrogatoires, soient perceptibles. Une telle exigence s'appliquerait également à une sœur carmélite, ont expliqué les magistrats. Si elle persiste, elle risque donc des poursuites pour désobéissance. Diplomate, le juge Gomez Bermudiez ne l'a pas forcée à se découvrir, et a négocié avec elle une déposition à huis-clos.

[Lire l'article complet sur El Mundo]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une:Burqa (Afghanistan), illustration/WikimediaCommons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
burqadjihadEspagneIrakislamisme
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte