Partager cet article

Après le jingle de la SNCF, cinq autres sons que David Gilmour devrait sampler

Un bout de la pochette du nouvel album de David Gilmour «Rattle That Lock».

Un bout de la pochette du nouvel album de David Gilmour «Rattle That Lock».

Inspiré par «Rattle That Lock», le nouvel album du guitariste britannique, Slate s'est amusé à imaginer une liste de sons que l'ex-Pink Floyd aurait pu sampler et les chansons qu'il en aurait tirées.

L’ex-Pink Floyd et génie de la guitare David Gilmour a samplé le jingle de la SNCF pour en tirer le single étendard de Rattle That Lock, son nouvel album sorti ce vendredi 18 septembre. Si le disque se doit d’être aussi magnifique que son prédécesseur On an Island sorti en 2006 (et quelques teasers nous donnent raison), ce single un peu pataud a su tinter dans l’oreille des services marketings de l'entreprise ferroviaire française qui n’ont pas manqué de nouer un partenariat sympa, #gilmourexperience, pour écouter en exclusivité le disque… en première classe évidemment.


La démarche artistique n’est pas vraiment surprenante quand on sait que Pink Floyd a passé ses albums à sampler des sons du quotidien pour les transformer en chansons. La caisse enregistreuse de «Money», la bande FM au début de «Wish You Were Here» ou les hélicos de «The Wall» attestent d’une vie passée à chercher du rythme et de la musique dans les sons usuels.

Le groupe a même fait chanter un chien pendant un temps (si si) et tenté de construire un album entier à base de sons ménagers. La tentative a heureusement été couronnées d’insuccès et Household objects a été rangé dans un tiroir mais a servi de base à pas mal d’autres projets.

Mais en toute mauvaise foi, papy Gilmour n’est pas allé assez loin. Le service marketo-musical de Slate a eu envie d’explorer d’autres pistes. Sentez-vous libres d’en proposer d’autres en commentaires.

1.Le jingle Aéroport de Paris

C’est quoi? Le jingle d’aéroports de Roissy Charles-De-Gaulle créé par le GRM (Groupe de Recherche Musicale) de Pierre Schaeffer. 

 

En quoi c’est «inspirant»? Utilisé entre 1971 et 2005, cette musique avant-gardiste a été entendue par des milliards de personnes en transit. Aujourd'hui, les passagers ont plutôt le droit à ça:

 

Chanson attendue: une bluette de science-fiction, avec des soucoupes volantes qui décollent et un long solo de guitare à la fin. 

Partenariat probable: une tablette tactile tellement haut de gamme qu’elle reproduit des sons vintage à la perfection.

2.Le Thermomix TM5

C’est quoi? La sonnerie de sécurité du nouveau modèle de Thermomix, LE robot multifonction qui fait tout (et même le reste). 


En quoi c’est «inspirant»?  Ça groove vaguement, mais c’est tellement énervant que ça reste en tête. Idéal pour passer en rotation lourde à la radio. Le potentiel sympathie du Thermomix est idéal chez les ménagères et les jeunes bobo qui semblent éloignés a priori de la marque Gilmour. Un partenariat parfait pour gagner des parts de marché de chaque côté. 

Chanson attendue: riz de veau poêlé avec du pain fait au Thermomix sur fond d’electropop disco. Avec une basse bien tendue et une pincée de piment d’Espelette, ça glisse tout seul. Surtout avec un long solo de guitare à la fin.

Partenariat probable: «Top Chef», «Master Chef», «Oui Chef», «Un dîner presque parfait» et un disque de recette vendu à la fin des concerts.

3.Le métro parisien

C’est quoi? Le vrai son du métro parisien quand les portes se ferment.


En quoi c’est «inspirant»? Rien de mieux pour capter l’ambiance auditive et olfactive du metropolitain, non?

Chanson attendue: quelques secondes suffisent pour commencer à suffoquer, la basse angoissante, doublée d’une boite à rythme à 160 BPM rend le morceau réellement flippant. Les cris et les râles. Le solo de guitare final nous indique notre station et le retour, béni, à l’air libre, sous la pluie. Le nom du morceau? «Ligne 13».

Partenariat probable: une marque de déodorant pour hommes.

4.La RATP

C’est quoi? Le son officiel du métro selon le Soundcloud de la RATP.


En quoi c’est «inspirant»? Gai et jovial, ce sonore donne une envie guillerette de rester sous terre pendant que le metro file à vive allure dans Paris. Moderne. 

Chanson attendue: l’exact opposée du morceau précédent. «Ligne 14» s’enfonce dans une mélopée souterraine à base de nappes de synthé et d’une batterie douce jouée aux balayettes. Le solo de guitare court tout le long du morceau. On est bien (sauf si l’escalator est en panne). 

Partenariat probable: des éditeurs de grilles de sudokus.

5.Bonus track

C’est quoi? Huit heures de bacon en train de frire… comme ça, pour le plaisir. 

 


En quoi c’est «inspirant»? Génial clin d’œil au célèbre «Alan Psychedelic Breakfast» de 1971 sur l’album Atom Heart Mother. Les Floyd avaient enregistré et reconstitué un petit-déjeuner typiquement anglais avec bouilloire qui siffle, cornflake et bien entendu, bacon qui frit.


Chanson attendue: un bonus track pour l’édition deluxe du disque. Cette piste avant-gardiste débute par une nappe de synthé avant de laisser le bacon frire indéfiniment, comme ça, jusqu’à un solo de guitare qui se fond dans la graisse. Les crépitements sont remasterisés en 5.1 et 3D audio.

Partenariat probable: un menu spécial Gilmour chez Burger King avec une boite en carton en forme de guitare, diffusion du disque en boucle dans les magasins et une série limitée du disque avec une fiole de parfum «bacon» pour ambiancer votre salon pendant l’écoute.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte