Partager cet article

Fifa: les e-mails ambigus de Jérôme Valcke

Jérôme Valcke lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 dans l'Etat de Bahia le 6 décembre 2013, REUTERS/Paulo Whitaker

Jérôme Valcke lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 dans l'Etat de Bahia le 6 décembre 2013, REUTERS/Paulo Whitaker

Jérôme Valcke, le numéro 2 de la Fifa, a été démis de ces fonctions, jeudi 17 septembre. La fédération internationale a annoncé dans un communiqué l'avoir «relevé de ses fonctions avec effet immédiat jusqu’à nouvel ordre». Comme l'indique L'Equipe:

«Valcke est accusé d'avoir tiré profit de la vente de billets pour la Coupe du monde: il aurait ainsi accepté de les vendre à un prix supérieur à leur valeur. Le bras droit de Sepp Blatter aurait été dénoncé par le consultant de l'entreprise JB Sports Marketing, qui avait un contrat avec la Fifa pour la vente des tickets du Mondial 2014, un arrangement qui a ensuite été annulé.»

Le Guardian a de son côté pu consulter plusieurs e-mails qui auraient été échangés entre Jérôme Valcke –dont Le Monde a publié ce vendredi un portrait– et ce consultant, Benny Alon. Dans l'un d'entre eux, le consultant lui annonce: «On s'est fait 114.000 dollars chacun sur l'Allemagne», et ce même si le quotidien britannique précise qu'il semble qu'aucun billet n'avait été vendu.

Parmi les e-mails consultés par le Guardian, la plupart sont l'œuvre de Benny Alon. Dans l'un d'entre eux, on apprend que Jérôme Valcke ne serait pas allé récupérer 250.000 dollars en cash –un acompte du deal sur les billets– en avril 2013, «parce qu'il n'avait pas le temps».

L'arrangement aurait pris fin en décembre 2013, quand la Fifa aurait réalisé que ceci n'était pas légal selon le droit brésilien. Valcke aurait alors écrit ceci:

«Vous, nous, n'avons pas le choix. Sinon, le deal sera annulé par la Fifa ou nous risquons tous des poursuites criminelles. Ce n'est pas une blague. C'est très sérieux.»

Les avocats de Jérôme Valcke ont de leur côté indiqué que l'ex numéro 2 de la Fifa niait toutes «les accusations de comportements inappropriés en lien avec la vente de billets de la Coupe du monde, fabriquées de toute pièce par Benny Alon».

Le Guardian précise par ailleurs que les documents qu'ils a pu consulter sont incomplets, ont été sélectionnés et pourraient facilement être interprétés différemment.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte